L’incendie survenu le 4 janvier 2016 a détruit cet immeuble à logements.

La Ville veut saisir le terrain

LOUISEVILLE — Près de trois ans après l’incendie ayant détruit un immeuble à logements de la rue Notre-Dame Sud, la Ville de Louiseville vient d’autoriser un recours judiciaire afin de saisir le terrain pour le revendre.

Le 4 janvier 2016, cet immeuble de 12 logements a été détruit par le feu.

La Ville a ensuite entrepris des démarches pour faire démolir la bâtisse jugée comme étant une perte totale par un évaluateur en sinistre, le propriétaire ayant fait preuve d’inaction dans ce dossier.

La démolition a été autorisée par la Cour supérieure du Québec à l’automne 2016 et les travaux ont été effectués en juin 2017. La Ville avait obtenu le mandat de démolir et de refiler la facture au propriétaire Benoit Ferron.

Selon l’administration municipale, ce dernier n’a jamais payé les frais de démolition ni les taxes municipales depuis environ quatre ans. En date du 17 septembre dernier, la dette de M. Ferron envers la Ville était de 78 903,53 $, incluant les 44 677 $ investis pour démolir sa bâtisse, les taxes impayées (plus de 18 000 $), les intérêts et certains frais.

La Ville a lancé les démarches pour faire exécuter le jugement condamnant le propriétaire à régler sa note. Elle a adopté un avis en ce sens il y a quelques semaines.

«Il y a des délais dans ce genre de dossier parce qu’il faut respecter la loi. On veut saisir le terrain pour le revendre par la suite. M. Ferron est difficile à rejoindre. Je n’ai jamais reparlé à ce gars-là depuis plus d’un an», raconte le maire, Yvon Deshaies.

«La Ville a laissé la chance au coureur le plus possible. On a envoyé des lettres recommandées, on a placé des appels téléphoniques et on n’a jamais eu de retour. Ce n’est pas ce qu’on souhaite, faire des démarches pour saisir des terrains et essayer de les revendre», ajoute Me Maude-Andrée Pelletier, greffière à la Ville de Louiseville.

L’administration municipale souhaite que ce dossier soit réglé d’ici le début de 2019. Mais même avec la conclusion de l’avis d’exécution, le propriétaire aura quelques semaines pour réagir et conserver sa propriété. Si telle est sa volonté, il devra toutefois payer la totalité de sa dette envers la Ville.

Si Louiseville met la main sur le terrain, elle fera évaluer sa valeur marchande. La vente devrait se dérouler en 2019 et la Ville mandatera un agent immobilier pour gérer le dossier.