Yvon Deshaies est heureux d’entendre que les syndiqués vont prendre la prochaine semaine pour étudier la nouvelle proposition de la Ville.

La Ville revient avec une contre-offre

LOUISEVILLE — Les négociations pour le renouvellement de la convention collective des cols bleus et blancs de Louiseville se déroulent à coup de contre-offres. Après avoir passé la dernière semaine à étudier une contre-offre déposée par la partie syndicale, la partie patronale s’est présentée mercredi en réunion de négociation avec sa propre contre-proposition. Et cette fois-ci, c’est le syndicat qui prendra la prochaine semaine pour analyser le contenu de ladite proposition.

Les deux parties ne s’entendent pas sur l’aspect salarial. Selon Mario Fontaine, la contre-offre déposée mercredi par la Ville marque une progression dans le processus de négociations.

«Il semble y avoir un certain rapprochement. On est en train d’évaluer le contenu. Il y a quelques mois, on a réglé la courbe d’équité salariale. On veut maintenant s’assurer que les paramètres de la contre-offre patronale respectent la courbe d’équité», raconte M. Fontaine, conseiller syndical au Syndicat canadien de la fonction publique qui représente les 24 cols blancs et bleus de la Ville de Louiseville.

Yvon Deshaies est heureux d’entendre que les syndiqués vont prendre la prochaine semaine pour étudier la nouvelle proposition de la Ville. «Le cœur de notre proposition est intéressant. Moi, je la prendrais! Mais ça appartient aux travailleurs de décider», explique le maire de Louiseville.

Mario Fontaine confirme que le syndicat écarte pour l’instant le recours à des moyens de pression.

Les deux parties doivent se retrouver en négociations jeudi ou vendredi de la semaine prochaine.

Les cols bleus et blancs de la Ville de Louiseville sont sans contrat de travail depuis le mois de décembre dernier.