La Ville de Trois-Rivières a dû sécuriser un immeuble vraisemblablement dangereux, sur la rue Hart.

La Ville a dû sécuriser l’immeuble dangereux

Trois-Rivières — La Ville de Trois-Rivières a dû sécuriser un immeuble vraisemblablement dangereux, sur la rue Hart, en plein centre-ville. Une partie du toit s’est même écroulée vendredi. La bâtisse appartient d’ailleurs à la Ville depuis peu, puisque l’ancien propriétaire a omis de payer ses taxes municipales.

«C’est un bâtiment qui a été récupéré par la Ville à la suite d’une vente pour non-paiement de taxes. Le propriétaire d’un bâtiment qui est vendu à la suite d’une telle procédure a un an pour le racheter plus les frais afférents, mais il ne l’a pas fait, si bien que la Ville en est devenue la propriétaire», explique Cynthia Simard, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

La semaine dernière, des employés sont allés vérifier l’état de l’immeuble. «À cette première visite, ils ont remarqué qu’il y avait un affaiblissement des poutres à l’intérieur. Dès le lendemain, une partie du toit s’était effondrée, ce qui explique pourquoi nos pompiers sont allés sur place et ont placardé les lieux», raconte Mme Simard.

Malgré son piètre état, la bâtisse ne représente pas un risque pour les piétons, assure Mme Simard. «Il ne faut pas s’inquiéter. Il n’y a pas de risque pour les citoyens qui circulent à proximité ou pour les bâtiments adjacents. C’est seulement une partie du toit qui est tombée, et on a ajouté des poteaux de soutien à l’intérieur pour sécuriser les lieux.»

Si l’accès au trottoir était bloqué devant l’immeuble la fin de semaine dernière, ce n’était pas le cas jeudi. Une entreprise de nettoyage après sinistre était sur place. L’ancien propriétaire a visiblement mal entretenu la bâtisse, et c’est la Ville qui doit maintenant composer avec ce canard boiteux. Elle souhaite éventuellement la vendre.

«L’important, c’était de sécuriser les lieux, et maintenant, on est en analyse pour savoir ce qu’on va faire pour la suite», précise Mme Simard.