Hydro-Québec continue à mettre les bouchées doubles alors que ce sont les pannes les plus complexes qui restent à réparer.

La valse des pannes se poursuit

TROIS-RIVIÈRES — La valse des pannes électriques s’est poursuivie, mardi, dans la région. La Ville de La Tuque en a fait les frais alors qu’elle a été complètement plongée dans le noir, en fin d’après-midi, mardi. En effet, 6426 clients sur 6427 se sont retrouvés sans électricité.

Heureusement, le courant a été rétabli peu après pour la moitié de la ville, et le reste des abonnés a également retrouvé la lumière quelques dizaines de minutes plus tard.

«En moins d’une heure, on a pu rétablir l’électricité partout dans la ville», assure Annie Beaudoin, porte-parole d’Hydro-Québec. L’événement a débuté vers 16 h 40. «Deux lignes de transport se sont retrouvées hors service», explique Mme Beaudoin. Mardi soir, Hydro-Québec n’était pas en mesure d’expliquer la cause de cette panne majeure.

L’école Beau-Soleil, dans le secteur Pointe-du-Lac, a aussi été victime d’un réseau électrique qui semble encore en convalescence. La Commission scolaire du Chemin-du-Roy a demandé aux parents dont les enfants fréquentent le service de garde de venir les chercher le plus rapidement possible après les heures de classe.

«On ne sait pas la cause. La panne s’est déclarée quelques minutes avant la fin des classes. Ça touchait plus les enfants qui vont au service de garde parce qu’avec le changement d’heure, il fait noir tôt. C’est pourquoi on a demandé aux parents qui le pouvaient de venir chercher leurs enfants plus tôt», explique Anne-Marie Bellerose, porte-parole de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Quant aux autobus, ils ont quitté l’école à l’heure habituelle.

Par ailleurs, alors que la situation revient peu à peu à la normale, les sinistrés n’ont d’autre choix que de prendre leur mal en patience. Hydro-Québec n’ose d’ailleurs plus se prononcer sur la date de la fin des rebranchements.

«Étant donné l’ampleur de la tâche à accomplir encore aujourd’hui, on n’est pas vraiment en mesure de fournir un délai de rétablissement. On s’attaque aux cas plus difficiles, plus lourds. Il y a parfois des tronçons complets de réseaux qu’on doit reconstruire à certains endroits. On est toujours dans le plus rapidement possible», explique Mme Beaudoin.

En soirée, vers 21 heures, 225 clients étaient toujours privés d’électricité en Mauricie dont 184 uniquement à Trois-Rivières. Le Centre-du-Québec continue de faire partie des régions les plus touchées avec 2033 abonnés affectés. À Trois-Rivières, le centre d’hébergement aménagé à la Bâtisse industrielle a cédé la place à une clinique de vaccination contre la grippe. Les personnes privées d’électricité peuvent quand même s’y rendre. Une section leur est réservée et des bénévoles de la Croix-Rouge sont sur place. Les citoyens touchés sont aussi invités à se réchauffer dans l’une des cinq bibliothèques municipales.

Par ailleurs, le centre d’appels 311 revient à son horaire régulier de 7 h 30 à 17 h. Finalement, les arénas retrouvent leurs heures d’ouverture habituelles.

À Nicolet, seulement 159 abonnés manquaient encore d’électricité, vers 21 heures mardi. L’hôtel de ville qui servait de centre d’hébergement a fermé ses portes à l’heure habituelle étant donné l’absence d’utilisateurs.

Les services d’urgence habituels sont maintenus.