L’aérogare Gaston-Hamel devrait subir une cure de rajeunissement.
L’aérogare Gaston-Hamel devrait subir une cure de rajeunissement.

La Tuque veut moderniser son aéroport

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — La Ville de La Tuque veut faire subir une cure de rajeunissement à l’aéroport municipal. Le projet de mise à niveau prévoit principalement la réfection du pavage de la piste, mais on veut également allonger la piste, rajeunir l’aérogare Gaston-Hamel et ajouter des équipements pour pouvoir permettre le vol aux instruments.

«On regarde la possibilité de prolonger la piste parce qu’elle a été raccourcie avec le temps. Ça nous permettrait de faire davantage de développement. L’aérogare, quant à elle, manquait un peu d’amour», lance le maire de La Tuque, Pierre David Tremblay.

La Ville souligne qu’au fil du temps, la piste a été raccourcie d’environ 1000 pieds et qu’il y a présentement des fissures transversales importantes. Actuellement, la longueur de la piste se situe aux alentours de 5000 pieds. En moyenne, on note 1175 mouvements d’aéronefs à La Tuque.

Le conseil d’agglomération de La Tuque a présenté une demande d’aide financière de 300 000 $ au Fond d’appui au rayonnement des régions (FARR).

«On a reçu un montant de 789 000 $ du ministère des Transports du Québec pour payer 50 % du pavage et de l’approche au GPS. Le fonds FARR va nous aider à compléter le montage financier», explique le directeur général de la Ville de La Tuque, Marco Lethiecq.

La municipalité souhaite également acquérir de l’équipement permettant le vol aux instruments.

«On veut avoir une tour et des équipements pour le vol aux instruments dans le but de faciliter les évacuations d’urgence», soutient le maire.

On souligne aussi que cela devrait permettre aux gens d’atterrir la nuit, d’atterrir dans de mauvaises conditions climatiques, et d’être en mesure de recevoir des avions-ambulances.