La délégation latuquoise était composée de Pierre-David Tremblay, maire de La Tuque, de Marco Lethiecq, directeur général, de Julie Boulet, conseillère en développement économique et de Hélène Langlais, directrice des communications. Ils étaient accompagnés de Alex Léveillé de Solutions Ambra.

La Tuque s’adresse au CRTC

LA TUQUE — Une délégation de Ville de La Tuque s’est rendue à Gatineau la semaine dernière pour faire valoir son point de vue sur le développement des services sans fil mobiles en région, dans le cadre des audiences publiques du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications (CRTC).

Les représentants de l’agglomération de La Tuque ont défendu la nécessité d’offrir un accès à Internet et à la téléphonie cellulaire sur la route 155, ainsi que partout sur le territoire latuquois, afin d’assurer la sécurité des usagers.

Le maire de La Tuque a présenté les enjeux qui touchent l’agglomération quant au déploiement des services sans fil mobiles qui représentent plusieurs défis, surtout en matière de financement.

«C’était très important pour nous de présenter notre point de vue dans le cadre des audiences du CRTC, car ils doivent comprendre notre réalité et nos enjeux pour avoir un portrait plus juste de la situation. Avant de parler de la façon dont nous allons permettre le 5G, est-ce qu’on peut avoir le 3G partout pour nos gens? C’était notre première expérience devant le CRTC. Nous avons apprécié leur ouverture et leur accueil», a indiqué le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Dans son argumentaire, l’agglomération de La Tuque a fait savoir que l’Internet et la téléphonie cellulaire sont des services essentiels qu’il faut rendre disponibles sur le plus large territoire possible, incluant les principaux axes routiers, les milieux ruraux et les milieux forestiers.

On a également fait valoir que les services sans fil mobiles sont essentiels pour le développement économique et l’attractivité des régions et que la téléphonie cellulaire est essentielle en matière de sécurité publique pour améliorer le temps de réponse des services d’urgence. Les représentants ont également affirmé que les municipalités n’ont pas les moyens financiers de supporter le déploiement des services sans fil mobiles sur leur territoire.

La Tuque a également plaidé que les citoyens des régions ont le droit de recevoir la même qualité de services sans fil mobiles que les résidents des grands centres urbains et qu’ils ne devraient pas payer plus cher pour ces services.

On a également mentionné qu’il faudrait mettre en place un système de péréquation pour obliger les fournisseurs de services à prendre une partie des profits générés dans les villes à forte densité humaine pour financer les équipements dans les secteurs moins peuplés.

Il est possible de visionner la présentation de l’équipe latuquoise au CRTC via le lien suivant : https://www.cpac.ca/fr/programs/audiences-du-crtc/episodes/66153160/