Rémy Beaudoin est le marguillier responsable du cimetière.
Rémy Beaudoin est le marguillier responsable du cimetière.

La Tuque: la paroisse met de l’ordre dans ses cimetières

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — La paroisse Saint-Martin-de-Tours a entrepris une «opération grand ménage» dans ses cimetières, en commençant par celui de La Tuque. Elle veut remettre de l’ordre dans la gestion et s’assurer qu’il n’y aura plus de déficit comme ce fut le cas cette année. D’ici 2022, on espère créer une corporation indépendante qui s’occupera exclusivement des cimetières.

«Le plan stratégique du cimetière est prévu pour débuter en 2022. Ce n’est pas pour tout de suite. D’ici là, on se donne comme obligation de mettre de l’ordre dans les concessions et les finances. On s’est dit qu’on allait commencer tranquillement par le cimetière de La Tuque parce que c’est plus gros. On s’est donné jusqu’en juillet prochain pour le compléter […] Il y en avait qui payaient, d’autres non, il y avait une injustice là-dedans. Il fallait normaliser la situation et on devait le faire correctement», souligne d’entrée de jeu Rémy Beaudoin, marguillier responsable du cimetière.

Depuis le 19 juillet, des centaines de lettres ont été envoyées concernant les terrains du cimetière de La Tuque. On y explique que les règlements encadrant les pratiques du cimetière ont été revus.

«Cette révision apportera des modifications au regard de la disposition et des coûts de concessions au cimetière et des coûts pour son entretien», peut-on lire.

Dans leur analyse, les marguilliers ont constaté qu’il y avait 991 lots dont les frais étaient acquittés et 1024 lots qui étaient irréguliers pour toutes sortes de raisons.

«On s’est basé sur un guide de gestion (Le cimetière paroissial catholique au Québec, guide de gestion) pour établir les règlements du cimetière. C’est comme ça qu’on s’est mis à jour», explique Rémy Beaudoin.

Ce dernier n’est pas sans rappeler que la grille de tarifications datait de 2005 et qu’il n’y a eu aucune augmentation depuis 14 ans.

«C’est un exercice normatif, il n’y a pas d’augmentation de prix comme tel. On a mis un index au coût de la vie, mais il ne sera pas appliqué tant qu’on n’aura pas fini de mettre de l’ordre dans les cimetières», insiste M. Beaudoin.

Pour le moment, aucune facture n’a été envoyée, mais elle pourrait être salée pour certains citoyens, elle pourrait grimper jusqu’à 1230 $ selon la grille tarifaire publiée sur le site Web de la paroisse.

Les règlements entourant les pratiques pour les cimetières ont été revus.

«On ne sera pas en confrontation. On veut trouver des façons de s’arranger de façon équitable. […] On est même ouvert aux arrangements», a-t-il lancé.

On a également tenu à se faire rassurant l’argent n’ira pas à la paroisse et elle ne sera pas utilisée à d’autres fins que pour le cimetière.

«On veut aussi embellir nos cimetières. Pour investir dans les cimetières, on doit savoir de quelles ressources on dispose.»

Mécontentement à La Tuque

Ce qui soulève beaucoup de questionnement dans la population, ce ne sont pas les frais d’entretien, c’est le paiement des concessions. D’ailleurs près d’une centaine de personnes ont assisté à la rencontre du 8 septembre dernier sur le sujet.

«Les gens venaient et payaient pour l’entretien, mais pas la concession», explique Rémy Beaudoin.

Au fil du temps, les termes utilisés dans les ententes ont porté à confusion selon le marguillier.

«On sait qu’il y a de la contestation concernant la pérennité 50 ans. Quand ce n’est pas écrit dans les documents d’échange, il faut avoir recours à la loi et la loi dit que c’est 99 ans si ce n’est pas défini».

«Si les gens ne veulent pas payer, on ne va pas déterrer le monde. Ce qu’on peut dire, c’est qu’on n’y touchera pas pendant 50 ans. […] Quand la période va être écoulée, on se donne le droit de l’utiliser à d’autres fins et le droit de le réutiliser. Pour nous, c’est le gros bon sens», lance-t-il.

La paroisse invite les gens à prendre rendez-vous afin d’étudier leur situation puisqu’elle est différente pour tout le monde.

«On est très optimiste que tout soit réglé pour juillet prochain», indique Rémy Beaudoin.

Les mêmes règles seront ensuite appliquées à tour de rôle aux cimetières de La Bostonnais, La Croche, Lac-Édouard, Lac-à-Beauce et Grande-Anse.