Des travaux sont présentement en cours dans le stationnement du centre de santé.

La Tuque: la Fondation pourrait perdre 80% de ses revenus

LA TUQUE — La Fondation pour la Santé du Haut Saint-Maurice va perdre selon toute vraisemblance sa source de revenus la plus importante, soit la gestion du stationnement. Le CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec (CIUSSSMCQ) devrait mettre fin à l’entente concernant le partage des revenus de stationnement très bientôt.

«Il y a eu un décret ministériel et les stationnements ne peuvent plus relever des Fondations. On est la seule qui gère encore notre stationnement, mais c’est une question de temps avant qu’on nous l’enlève complètement», a indiqué Paul-Armand Girard, membre du conseil d’administration de la Fondation.

«Une rencontre a eu lieu au mois de mai. On assure un suivi par correspondance avec le CIUSSS pour que ça se fasse en douceur. Ce que l’on propose, c’est un retrait progressif de la gestion du stationnement parce que ça nous rapporte environ 100 000 $ de revenu annuellement».

Dans son offre faite au CIUSSS, la Fondation demande de toucher les revenus à 100 % pour 2018-2019, 75 % en 2019-2020, 50 % en 2020-2021 et 0 % l’année d’après.

«Effectivement, la gestion du stationnement va revenir à l’établissement. C’était ce qui était prévu lors de la création des CIUSSS. On reconnaît qu’il y avait une particularité pour la Fondation et que c’était une des seules sources de financement qu’elle avait. On ne voulait pas tout leur couper sous le pied. On croit en l’importance de la Fondation et à ce qu’elle peut amener au niveau de la qualité des soins et des services […] Pour le moment, il n’y a pas de date d’établie», a fait savoir le porte-parole du CIUSSSMCQ, Guillaume Cliche.

«On demande à la Fondation, parce qu’on pense qu’elle a la capacité de le faire, de diversifier ses pratiques de sollicitations», a-t-il ajouté.

Des travaux sont présentement en cours dans le stationnement du centre de santé.

Pour la Fondation, il s’agit d’une immense perte de revenus considérant que les revenus annuels sont d’environ 125 000 $. On ne se fait pas de cachette, il sera difficile, voire impossible, de récupérer une telle somme dans un milieu de 12 000 habitants. «On ne se fait pas d’idée. L’aide qu’on apporte va être diminuée. On n’aura pas le choix. Il va falloir être très créatif. […] Il va falloir développer d’autres activités. On ne veut pas faire quelque chose qui existe déjà. On ne veut pas prendre des sommes destinées à d’autres organismes», soutient M. Girard.

Depuis 1986, la Fondation pour la Santé du Haut Saint-Maurice a remis plus de 3 millions de dollars au Centre de santé pour l’acquisition d’équipements visant à accroître les services aux usagers.

«Il y a un anesthésiste qui est déménagé à La Tuque récemment. Il fallait de l’équipement spécialisé, ça coûtait 87 000 $, on a fait le chèque. […] Si on pense à l’hémodialyse, c’était épouvantable des gens qui allaient à l’extérieur quatre fois par semaine pour des traitements. On a investi encore un gros montant là-dedans. Maintenant, les gens peuvent être traités à La Tuque».

«Les investissements qu’on fait vont directement à la communauté», martèle M. Girard. En 2015, la Fondation avait changé les barrières pour un montant dépassant les 100 000 $. Des travaux avaient lieu, mardi, dans le stationnement au niveau des barrières. «C’est une mise aux normes pour être uniformisés. […] Les guérites en place ne permettaient pas le respect des normes du ministère», a indiqué le porte-parole du CIUSSSMCQ.

Changement de présidence

Caroline Bérubé, qui était présidente de la Fondation pour la Santé du Haut Saint-Maurice depuis 2016 a quitté ses fonctions à la fin du mois d’octobre. Elle n’a pas voulu commenter sa décision.

«L’ampleur de la philanthropie à venir suite à la disparition des sommes du stationnement me faisait peur. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai quitté la Fondation. Je ne pense plus être la bonne personne», a-t-elle brièvement fait savoir.

Paul-Armand Girard pourrait devenir le nouveau président de la Fondation pour la Santé du Haut Saint-Maurice.

Par ailleurs, Paul-Armand Girard pourrait devenir le président de la Fondation par intérim, mercredi, lors de la rencontre du conseil d’administration. «Pour l’instant, je suis un administrateur comme un autre, mais effectivement, il y a dans l’air la proposition de demander d’assurer la présidence par intérim», a-t-il conclu.