La Tuque en zone rouge: «On est déçu, même très déçu»

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — La Ville de La Tuque n’a pas caché sa grande déception par rapport au passage de l’ensemble de la Mauricie en zone rouge. La municipalité aurait voulu être consultée et surtout, traitée en sous-région alors qu’un seul nouveau cas a été déclaré depuis le 1er octobre sur le territoire. Pas question toutefois de crier à l’injustice.

«On est déçu, même très déçu de la décision. Avant aujourd’hui, il n’y avait eu aucun nouveau cas dans les trois dernières semaines. On avait demandé d’être traité en sous-région pour refléter réellement l’état de préparation de la population et la prise en charge par le milieu. Je ne dis pas qu’on est exemplaire, mais je trouve que la population répondait très bien aux consignes demandées par le gouvernement», a lancé Marco Lethiecq, directeur général de la Ville de La Tuque et coordonnateur des mesures d’urgence.

La Ville avait pourtant fait valoir son point auprès du CIUSSS MCQ dans les dernières semaines.

«On a plaidé pour rester en zone orange, mais le gouvernement a pris une décision et on va la respecter. Ce que l’on trouve un peu dommage, c’est que l’on n’a pas été consulté et on aurait aimé l’être», souligne M. Lethiecq.

Ce dernier n’est pas sans rappeler les activités de prévention qui se sont multipliées sur le territoire dans les dernières semaines, notamment, en collaboration avec le Service incendie.

«Nos pompiers ont travaillé fort et la population répondait extrêmement bien. On aurait aimé ça avoir plus de temps. Si on avait été de mauvais élèves, on aurait pu comprendre, mais en réalité on n’était pas de mauvais élèves. Au contraire, on était bons», insiste-t-il.

Marco Lethiecq soutient que la Ville et les citoyens sont pénalisés alors que le bilan n’est pas dramatique en Haute-Mauricie.

«La population travaille extrêmement fort au respect des consignes. On ne peut pas demander aux gens de redoubler d’efforts, ils le font déjà très bien. Les statistiques chez nous le prouvent», note le directeur général.

La Ville va se conformer aux directives de la Santé publique associées à la zone rouge dans les prochains jours.

«Ça va être tranquille, mais l’avantage qu’on a, c’est qu’on a un grand territoire. Les gens vont pouvoir continuer de faire de l’activité physique. […] Ce n’est pas un confinement total cette fois-ci par contre. Les bars et les restaurants vont être plus affectés, mais il reste des fonds disponibles au Service de développement économique et forestier».

La Chambre de commerce et d’industrie du Haut Saint-Maurice (CCIHSM) n’a pas caché non plus sa grande déception vis-à-vis la décision du gouvernement.

«C’est désolant, mais on le sentait arriver malgré tout. On espérait y échapper. On va se le dire, nos restaurateurs et les bars ne l’ont pas eu facile récemment et de devoir refermer à nouveau, ce n’est pas une très bonne nouvelle, pas du tout même. On va préparer un envoi aux membres pour les informer du mieux qu’on peut au niveau des règlements qui viennent avec la zone rouge. Il y en a plusieurs qui vont être dans l’inquiétude et dans l’incertitude. On s’attend à ce que le téléphone se mette à sonner. C’est une bombe qui vient de tomber il y a quelques minutes», a lancé Karine Rochette, directrice générale de la CCIHSM.

«On a remis le service de livraison à pleine gratuité la semaine dernière, on avait senti ça arriver. On espère que ça va aider à contrer les effets négatifs pour notre économie ici à La Tuque […] Tout le monde doit mettre l’épaule à la roue pour s’en sortir une bonne fois pour toutes. Heureusement, la solidarité des Latuqois se fait encore sentir», a-t-elle conclu.