Originaires de Lac-Mégantic, les Trifluviennes Joanne Blais et Caroline Mercier présenteront une cérémonie de commémoration et de soutien à la communauté de Lac-Mégantic, demain avant la prestation principale sur la scène Loto-Québec du Festivoix.

La tragédie de Lac-Mégantic commémorée à Trois-Rivières

Un an après la tragédie ferroviaire qui a secoué la petite communauté de Lac-Mégantic, l'heure est au recueillement aux quatre coins de la province afin de rendre hommage à la mémoire des 47 victimes. Encore une fois, Trois-Rivières n'y fera pas exception alors qu'une activité de commémoration a été organisée par Joanne Blais et Caroline Mercier, deux Trifluviennes originaires de Lac-Mégantic.
L'an dernier, près de 200 personnes s'étaient rassemblées au parc Champlain dans le cadre d'une vigile à la chandelle visant à soutenir la communauté affligée de Lac-Mégantic.
Demain soir, les instigatrices du mouvement se sont déjà assurées de rejoindre plusieurs milliers de personnes puisque leur événement se tiendra tout juste avant la prestation principale du FestiVoix, sur la scène Loto-Québec.
Avant l'arrivée du groupe Premier Ciel, qui offrira un hommage à Harmonium aux festivaliers, l'animateur de la soirée va réciter un texte faisant appel à la solidarité et au soutien de la communauté qui a été dévastée dans la nuit du 6 juillet 2013.
Ensuite, on invitera les spectateurs à utiliser leur téléphone intelligent afin de créer de la lumière, à la manière d'une vigile à la chandelle. Au même moment, une minute de silence sera observée et des images de la région de Lac-Mégantic seront diffusées sur écran géant.
Pour les organisatrices de cette brève séance de recueillement, il est important que les citoyens de Lac-Mégantic ressentent le support de la population québécoise. «On avait envie de rappeler aux gens de Trois-Rivières que Lac-Mégantic a encore besoin de nous, un an après. C'est une cérémonie qui va durer environ deux minutes, mais on espère que ce sont deux minutes qui vont parvenir à toucher les gens», souligne Mme Blais.
Sa complice et instigatrice du rassemblement de l'an dernier, Caroline Mercier, abonde dans le même sens. «Ces gens ont besoin de soutien moral, alors je souhaite leur envoyer un message positif, car j'ai vraiment confiance qu'ils vont se rebâtir», dit-elle.
Même si déjà un an s'est écoulé depuis les tragiques événements, Mme Blais rappelle qu'il reste encore beaucoup de boulot à abattre afin que Lac-Mégantic parvienne à se relever complètement. D'ailleurs dans le processus de reconstruction du centre-ville, les artisans continuent de se battre pour éviter que la circulation ferroviaire se poursuive au coeur de la municipalité. «Nous unissons nos voix à celles des gens du Lac-Mégantic pour demander un contournement ferroviaire», note-t-elle.