Les cours ont été suspendus lundi matin à l'UQTR.

La tempête automnale a causé bien des problèmes dans la région

Trois-Rivières — Le début de semaine a été difficile pour de nombreux citoyens de la Mauricie et du Centre-du-Québec à la suite du passage d’une dépression qui a laissé de grandes quantités de pluie, de forts vents et des pannes de courant. Et les élèves de l’école secondaire Chavigny de Trois-Rivières ont été aux premières loges pour «admirer» la pluie qui s’est abattue sur la région lundi.

Les 1150 élèves et les 140 membres du personnel ont dû évacuer l’établissement en raison d’une alarme incendie. L’alarme a sonné vers 8 h 30 et la pluie s’est mise à tomber peu de temps après.

«Les pompiers sont arrivés pour vérifier l’école, mais il n’y avait pas de feu ni de fumée. Il s’est mis à pleuvoir. Les pompiers se sont assurés qu’il n’y avait pas de feu. Ils ont fait rentrer les élèves dans l’école, à la place d’accueil et à la cafétéria, le temps de faire d’autres vérifications. Les élèves étaient en sécurité. Ils ont pu retourner dans leurs classes vers 9 h 30», déclare Anne-Marie Bellerose, conseillère en communication à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy

Le déclenchement du système d’alarme incendie est dû à une défectuosité technique. Personne n’a été blessé durant cette alarme, mais tout le monde a pris une bonne douche froide en plein air.

La direction a avisé les parents de la situation via le portail de l’école et par les réseaux sociaux.

Au rayon des pannes électriques, quelque 2600 clients d’Hydro-Québec en Mauricie étaient toujours privés de courant en fin d’après-midi, lundi. La situation s’est toutefois améliorée au fil des heures, car quelque 6000 abonnés étaient sans électricité en début de journée.

Le secteur de Saint-Mathieu-du-Parc a été touché très tôt lundi par une panne électrique. Lundi en fin d’après-midi, 1500 abonnés attendaient toujours que le courant soit rétabli. Même constat dans les environs de Trois-Rives où plus de 200 clients étaient sans électricité.

La journée a mal commencé pour plus de 1200 abonnés d’Hydro-Québec à Trois-Rivières, principalement dans le secteur situé entre le boulevard des Récollets, les rues Louis-Allyson et Marguerite-d’Youville et les environs du parc Lambert, affectés par une panne de courant. 

L’institut secondaire Keranna a d’ailleurs fermé ses portes pour la journée en raison de la panne. L’Université du Québec à Trois-Rivières a aussi été confrontée à une panne d’électricité. La direction a suspendu les cours prévus lundi avant-midi. Le courant est revenu en milieu de matinée, si bien que les activités de l’UQTR ont pu reprendre vers l’heure du midi.

Plusieurs dizaines d’abonnés d’Hydro-Québec de Shawinigan, de Saint-Adelphe et de Saint-Justin ont été réalimentés en électricité au cours de la journée.

Plus de 13 000 clients du Centre-du-Québec étaient sans électricité en début de journée. Dans la portion nord de la région, seules Nicolet et Saint-Léonard-d’Aston étaient touchées par des pannes de courant. La situation est revenue à la normale durant la journée, si bien que le nombre de clients de cette région toujours sans courant en fin de journée était de 2958.

La pluie a cessé lundi, laissant la place aux forts vents. Des rafales de 70 km/h étaient attendues lundi soir et devraient perdurer durant la journée de mardi. Les vents devraient ralentir en soirée, juste à temps pour l’Halloween.