À l’intérieur du site se trouvent plusieurs témoignages féministes d’autres époques que pourront redécouvrir les membres ainsi que les visiteurs.
À l’intérieur du site se trouvent plusieurs témoignages féministes d’autres époques que pourront redécouvrir les membres ainsi que les visiteurs.

La Table de concertation du mouvement des femmes se dote d’un nouveau site Web

TROIS-RIVIÈRES — Après avoir déployé nombre d’efforts au cours des derniers mois dans le but de changer son image de marque, la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) a complété lundi sa transformation avec la mise en ligne de son tout nouveau site Internet.

Aux dires de la directrice de la TCMFM, Joanne Blais, cette «cure de jouvence» dont a pu profiter l’ancienne plateforme Web n’était pas un luxe pour l’organisme, dont l’offre en ligne ne permettait plus de satisfaire complètement les visiteurs.

«Désormais édité sur Wordpress, notre nouveau site Internet est adapté aux évolutions technologiques et répond un peu mieux aux besoins des utilisateurs. Il répond notamment mieux, permettant un affichage sur cellulaire, et offre une expérience d’utilisation attrayante et moderne sur toutes les plateformes», a-t-elle fait savoir par voie de communiqué.

Par ailleurs, en mettant sur pied ce nouvel outil de navigation, l’organisme régional s’est associé à une photographe indépendante afin d’avoir un site à son image. De nombreuses photographies des membres de la Table ou d’événements auxquels elle a participé sont donc éparpillées sur la page Internet. L’organisme souhaite ainsi honorer «la mémoire du mouvement des femmes».

Outre ce site Web, qui est tout frais, la TCMFM s’était dotée, depuis février, de tout nouveaux logo, slogan et accessoires professionnels. C’est l’entreprise Procréation Graphique qui a assumé le mandat de moderniser l’ensemble de ces outils visuels.

Il s’agissait d’une occasion unique pour l’organisme «d’aborder la prochaine décennie avec des outils technologiques et professionnels actualisés et pertinents», a conclu la directrice.