Le directeur général de la STTR, Guy de Montigny (à droite), a répondu aux citoyens et écouté leurs commentaires lors de la troisième séance d’information sur le nouveau réseau de transport en commun, mardi soir.

La STTR demeure confiante pour le déploiement de son nouveau réseau

Trois-Rivières — Après la dernière de trois séances d’information organisées par la Société de transport de Trois-Rivières (STTR), celle-ci garde le cap sur le 7 juillet pour le déploiement de son nouveau réseau. Malgré les bémols et récriminations formulés par des citoyens à chacune des rencontres, la STTR maintient également sa décision de déménager le terminus du Centre les Rivières à l’UQTR, le changement qui était le plus critiqué.

La rencontre de mardi soir, au pavillon communautaire de Trois-Rivières, a d’ailleurs permis d’en apprendre davantage sur ce futur terminus. Un espace sera aménagé à l’entrée du pavillon Ringuet de l’UQTR, permettant aux usagers du réseau de transport de rester au chaud ou à l’abri des éléments en attendant leur autobus. Des écrans afficheront également les heures d’arrivée des prochains autobus.

Parmi la cinquantaine de personnes présentes à la séance d’information, quelques citoyens ont une fois encore exprimé leur irritation de voir le terminus du Centre les Rivières déménager, mais le ton était plus à l’écoute qu’à la confrontation, en comparaison avec les séances de dimanche et de lundi. Un grand nombre d’interventions étaient d’ailleurs des questions posées par des citoyens sur le fonctionnement du nouveau réseau, et non des critiques en règle. La disposition de la salle a également facilité la présentation et les échanges entre les représentants de la STTR et les citoyens, contrairement aux deux autres séances.

S’il maintient la décision de déployer le nouveau réseau à partir du 7 juillet, le directeur général de la STTR, Guy de Montigny, reconnaît qu’il s’agit d’un gros changement et dit comprendre que ce soit un certain choc pour des usagers. Il promet d’ailleurs qu’ils ne seront pas livrés à eux-mêmes pour démystifier les nouveaux trajets et horaires.

«On veut accompagner les gens dans ce changement, c’est ce qui va être la clé du succès, souligne-t-il. On va mettre tous les efforts nécessaires pour le faire, avec la présence de facilitateurs pour rassurer les gens. On va mettre l’effort pendant quelques semaines à partir du 7 juillet, mais aussi à la rentrée d’automne.»

Ces facilitateurs, des employés de la STTR, auront comme tâche d’orienter et de répondre aux usagers aux cinq terminus du réseau à partir du 7 juillet. Ils seront présents pour les semaines suivant le déploiement et à la rentrée automnale.

Avec l’annonce faite à la fin mai et les rencontres d’information à moins de trois semaines du déploiement, M. de Montigny croit par ailleurs que les usagers auront eu suffisamment de temps pour se préparer à cette nouvelle ère du transport en commun trifluvien.

«Je pense qu’ils ont suffisamment de temps devant eux, avec ce qu’il y a comme information, pour déjà se mettre en action, estime-t-il. Le matériel est disponible: à partir de la semaine prochaine, tous les autobus auront des dépliants avec les horaires de passage. Le service à la clientèle est toujours disponible pour répondre aux questions des gens. On est en mesure de bien les soutenir.»