La SQ continue les fouilles

SAINT-ÉTIENNE-DES-GRÈS — Le travail de recherches de la Sûreté du Québec concernant la disparition de Gilles Giasson s’est poursuivi vendredi. Contrairement à la journée de jeudi, celle de vendredi n’a rien donné de substantiel. Mais les policiers ont dû s’astreindre à cette délicate tâche menée dans un dépotoir par de chaudes températures.

Des éléments significatifs ont été trouvés jeudi en fin de journée au lieu d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès. Cette information a été confirmée par le sergent Louis-Philippe Bibeau, porte-parole du corps policier.
«Ils ont découvert de nouveaux éléments. Ça ne permet pas de conclure que c’est Gilles Giasson que nous avons trouvé. Mais ce sont des éléments importants», raconte le sergent Bibeau.
Forte de ce résultat, la troupe de la SQ a repris le chemin du lieu d’enfouissement dès 8 h, vendredi. La même équipe était sur le terrain et a répété les procédures établies depuis les derniers jours. Ces policiers ont concentré leurs recherches dans la zone sud du lieu d’enfouissement de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie, à proximité de la rivière Saint-Maurice.
Gilles Giasson, un Trifluvien de 67 ans, est maintenant porté disparu depuis plus d’une semaine. La SQ considère toujours la disparition de cet homme comme étant un dossier de meurtre.
Son fils, François Asselin, est le principal suspect dans cette affaire. Asselin a été arrêté à Sherbrooke la semaine dernière et a comparu au palais de justice de cette localité pour y être accusé du meurtre d’un collègue de travail.