La SPA recherche des familles d’accueil

Trois-Rivières — C’est devenu un classique. À chaque période de déménagement, des milliers d’animaux sont abandonnés dans les rues ou laissés enfermés dans des appartements sans nourriture et sans eau. Aussi ne faut-il pas s’étonner que les locaux de la Société protectrice des animaux de la Mauricie, tant à Trois-Rivières qu’à Shawinigan, soient pleins à craquer.

«On est au maximum de notre capacité depuis quelques semaines», indique la responsable des communications, Sarah-Lise Hamel.

La situation est pire que d’habitude, car on sait que la SPA est en train de construire un important agrandissement. Or, cela implique aussi quelques travaux à l’intérieur de la bâtisse actuelle.

L’organisme est donc à la recherche de familles d’accueil qui accepteraient d’héberger temporairement des chattes qui ont des chatons ou encore des chatons orphelins qui ont besoin de tranquillité et de beaucoup d’amour. «Ils ont besoin d’être manipulés et d’être socialisés», dit-elle.

La SPA fournit tout ce qu’il faut, nourriture, jouets et soins de santé.

Les vacances aidant, c’est le temps d’inviter de la visite, fait-elle valoir, non seulement pour socialiser ces animaux, mais aussi pour, peut-être, créer des coups de cœur et des adoptions.

LA SPA de la Mauricie encourage les personnes qui déménagent et veulent abandonner leur animal à faire un bon geste et à venir le porter à la SPA, moyennant des frais minimes qui permettront de nourrir et de soigner l’animal au lieu de le laisser à lui-même dehors.

La SPA ne cache pas qu’elle appréhende le 1er juillet, alors que se dérouleront le plus grand nombre de déménagements et d’abandons d’animaux. «On ne s’en sort pas», déplore Mme Hamel. On essaie de trouver des places dans d’autres refuges du Québec, mais les problématiques sont les mêmes un peu partout.

Afin d’aider la SPA à traverser cette période difficile, on conseille de s’assurer que notre animal porte bien la médaille de la SPA en tout temps, durant le déménagement, puisqu’il sera dépaysé et pourrait s’enfuir par une porte entrouverte. Il pourrait alors être retrouvé par un voisin plutôt que d’aboutir au refuge. «Il faut nous le signaler rapidement si ça arrive», dit-elle.