La situation dans les urgences de la région est problématique en ce début d’année.

La situation toujours problématique dans les urgences de la région

TROIS-RIVIÈRES — Comme c’est souvent le cas en début d’année, les différentes salles d’urgence de la région débordent depuis quelques jours.

À la lumière des données compilées par la direction du CIUSSS Mauricie – Centre-du-Québec, la situation était toujours problématique jeudi avant-midi. Un peu avant 11 heures à l’hôpital de Trois-Rivières, 60 personnes occupaient des civières alors que la capacité maximale est de 45 patients. Le taux d’occupation était donc de 133 %. La situation n’était pas plus rose du côté de l’hôpital du Centre-Mauricie, alors que 25 patients se retrouvaient sur des civières, pour un taux d’occupation de 132 %. Les plus petites salles d’urgence du Centre Avellin-Dalcourt de Louiseville ainsi que du Centre Christ-Roi de Nicolet débordaient également avec des taux d’occupation de 125 % et 150 %, respectivement. Par contre, la situation était moins critique au Centre de services du Haut-Saint-Maurice à La Tuque alors que seulement deux des sept civières étaient occupées. De plus, aucun patient n’était sur une civière au Centre Cloutier-du Rivage.

Les temps d’attente pour voir un médecin ont également été passablement élevés au cours de la journée de mercredi. À Trois-Rivières, les patients cotés P3 et P4 – statut attribué à des cas plus urgents mais qui ne nécessitent pas une intervention immédiate – ont été pris en charge après 4 h 02 et 5 h 31 alors que les cibles sont de 30 et 60 minutes. À l’hôpital du Centre-Mauricie, les patients ont dû attendre 2 h 49 et 4 h 37.

Par contre, les patients cotés P5 – soit les cas les moins urgents – ont été vus par un médecin après 2 h 01 à Trois-Rivières et 2 h 34 à Shawinigan en moyenne au cours de la même journée. La cible pour ce type de cas est de 120 minutes pour les deux établissements. Selon Caroline Paquin, porte-parole du CIUSS – MCQ, ces résultats sont attribuables à plusieurs facteurs, notamment par la présence d’un médecin pour quelques heures dont le rôle est de voir ces patients dont l’état est jugé moins urgent afin de désengorger les salles d’attente.

La porte-parole du CIUSSS attribue en grande partie cette affluence dans les salles
d’urgence au nombre élevé de personnes qui veulent consulter un médecin en raison de symptômes grippaux.

Encore plus problématique en soirée

En soirée, la situation ne s’était pas améliorée. Dans le bilan de l’état des urgences publié à 19h46, on constatait que 73 civières étaient occupées à l’hôpital de Trois-Rivières, alors que la capacité est de 45. Cela représente un taux d’occupation de 162 %. 

La situation s’était également détériorée à l’hôpital du Centre-Mauricie, où 28 personnes se trouvaient sur des civières pour un taux d’occupation des civières en soirée de 147 %.  

Du côté du Centre Alvin-Dalcourt de Louiseville et du Centre Christ-Roi de Nicolet, qui ne comptent que quatre et six civières, les taux d’occupation des civières étaient rendus à  75 % et 100 %. Au centre de santé du Haut-Saint-Maurice, à La Tuque, une seule civière sur sept était occupée en soirée, tandis que les six civières étaient libres au Centre Cloutier-du-Rivage. 

Avec la collaboration de Gabriel Delisle