Louis-Pierre Binette et ses collègues sont à l’oeuvre pour préparer les sentiers de patinage au Domaine enchanteur.

La saison des sports d'hiver commencera plus tôt

TROIS-RIVIÈRES — L’arrivée hâtive de la neige et des températures froides précipite l’ouverture de la saison de plusieurs sports d’hiver en Mauricie.

Depuis le 10 novembre, la région accumule les centimètres de neige et les températures inférieures aux normales de saison. C’est ce qui permet au Domaine enchanteur, l’entreprise qui s’occupe des activités récréatives au Domaine de la forêt perdue de Notre-Dame-de-Mont-Carmel, d’ouvrir ses sentiers de patinage dès samedi.

«C’est le froid qui permet une ouverture aussi hâtive, raconte Thérèse Deslauriers, directrice administrative. Normalement, l’ouverture se fait durant la première semaine de décembre. On va ouvrir un 24 novembre. On en est à notre 21e saison et la date la plus hâtive a été un 30 novembre.»

Mme Deslauriers explique que l’équipe a besoin de quatre jours d’affilée avec une température sous zéro le jour et la nuit pour lancer les activités de préparation des sentiers.

«Le téléphone sonne et les courriels entrent déjà, ajoute Mme Deslauriers. Les gens veulent savoir quand ça commence. L’équipe est prête.»

Celle du centre de glisse Vallée du parc travaille aussi très fort à aménager sept pistes dans le but de les ouvrir dès le 28 novembre. C’est la date ciblée par la direction pour lancer la saison 2018-2019, confirme le directeur général Alain Beauparlant.

«Si les conditions se maintiennent, on a de bonnes chances d’ouvrir le 28. Habituellement, on ouvre le centre entre le 12 et le 15 décembre. Mais en 2007, on avait ouvert le 28 ou le 29 novembre. Il y a un cycle de 10 ans pour la température.»

Les nuits froides depuis deux semaines font en sorte que Vallée du parc fabrique de la neige depuis plus d’une semaine.

«On a aussi des précipitations de cinq centimètres, dix centimètres. Ça fait de belles pentes. Si les planètes restent alignées comme ça, ça laisse place à une bonne saison. On investit 4,3 millions de dollars pour la remontée mécanique et l’agrandissement des chalets. On met beaucoup d’effort pour que l’expérience de ski soit adéquate. Et il y a un engouement majeur cette année. La prévente va super bien. Quand les gens voient de la neige, ça donne le goût», estime M. Beauparlant.

En raison des travaux au parc national de la Mauricie, celui-ci est fermé jusqu’au 7 décembre. À partir du 8, le secteur Rivière à la pêche sera accessible à partir de l’entrée de Saint-Jean-des-Piles et le réseau des sentiers sera accessible en fonction des conditions de neige pour la pratique du ski de fond.

«Actuellement, il n’y a pas tant de neige dans le parc, affirme Martine Tousignant, conseillère, politiques et programmes. Ça prend une certaine quantité pour faire un fond. Il se pourrait que la quantité soit suffisante. Pour la raquette, avec ce qu’on a au sol, il sera possible d’en faire dès le 8 décembre.»

À Trois-Rivières, la Ville s’attend à ouvrir la patinoire réfrigérée Bleu Blanc Bouge dès la deuxième semaine du mois de décembre.

«Si le temps refroidit encore, on va pouvoir arroser la patinoire, faire le logo du Canadien, tracer les lignes. On devrait ouvrir le 10 ou le 12 décembre», confirme Yvan Toutant, porte-parole au cabinet du maire de Trois-Rivières.

La présence de neige et de températures froides crée un engouement auprès des sportifs d’hiver qui se manifeste également dans les magasins d’articles de sports. À la boutique le Yéti, les gens sont nombreux à acheter leur équipement de ski de fond.

«Les ventes sont bonnes. Le temps froid et la neige aident beaucoup, à comparer aux années où il n’y a pas de neige avant Noël. Chaque année, on souhaite passer d’une saison à l’autre rapidement. Cette année, ça se fait rapidement. L’inventaire sera plus bas en janvier et c’est une bonne chose. Si tu ne réussis pas à faire dépenser les gens avant Noël, le budget des gens n’est plus là en janvier», déclare Gladémir Lacombe, copropriétaire du Yéti de Shawinigan et de Trois-Rivières.

Georges Brunelle, propriétaire du Groupe Brunelle qui possède plusieurs boutiques de sport en Mauricie, affirme que la frénésie se fait bien sentir aux caisses enregistreuses.

«Tout ce qui est vêtements pour l’extérieur, c’est meilleur. Pour les équipements de ski alpin, normalement les centres de ski ouvrent assez tôt avec la neige artificielle, donc c’est similaire. Mais si ça continue comme ça avec la neige, on va vendre plus de raquettes et de skis de fond. On sent que ça décolle plus vite. Si nos ventes sont faites avant le Boxing Day, c’est une bonne affaire!»

Du froid jusqu’à la mi-décembre

À part un redoux qui devrait entraîner de la pluie dimanche et lundi, la région continuera de vivre sous des températures plus froides au moins jusqu’à la mi-décembre, selon Environnement Canada.

«Durant les 20 premiers jours de novembre, on est trois degrés sous la normale en Mauricie. On pourrait dire qu’on est un mois en avance. Pour Trois-Rivières, ça se peut qu’on batte des records de froid jeudi et vendredi. Le record pour un 22 novembre est de -6 degrés en 1986 et les prévisions sont de -8. Pour un 23 novembre, le record est de -8 degrés en 1989 et on annonce -8. On est dans des valeurs très près des marques sur les prévisions pour les maximums», explique le météorologue Alexandre Parent.

Les températures varieront entre 0 et 4 degrés de dimanche à mardi. Il y a un risque de pluie verglaçante à travers des averses de neige et de pluie. Mais un autre système dépressionnaire risque d’arriver dans la journée de mardi pour apporter des précipitations sous forme de neige.