La métamorphose de la rue Saint-Maurice dans le secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières est citée en exemple.

La rue Saint-Maurice citée en exemple

Trois-Rivières — La métamorphose de la rue Saint-Mauricie située dans le secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières est citée en exemple. Cet aménagement urbain qui entraîne plusieurs avantages pour l’environnement ainsi que pour la qualité de vie des résidents fait partie des projets mis de l’avant sur le site Internet PhareClimat.com.

Ce site qui met en valeur des projets locaux et municipaux qui ont des impacts positifs sur l’environnement a été élaboré par l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec en collaboration avec la collaboration de divers organismes. La transformation d’un tronçon de 1,3 km de la rue Saint-Maurice se retrouve donc parmi les meilleurs projets environnementaux du Québec cité en exemple. Ce projet est d’ailleurs parmi les projets finalistes de l’édition 2019 du mérite Ovation municipale de l’UMQ.

«Projet pilote novateur s’inscrivant dans une démarche globale de développement durable, le grand projet de la rue Saint-Maurice aura permis à la Ville de Trois-Rivières de réduire les îlots de chaleur, d’augmenter la présence de végétaux, d’embellir le paysage, d’améliorer la sécurité du quartier pour les piétons et les automobilistes ainsi que de favoriser le réapprovisionnement de la nappe phréatique en eau potable grâce à une saine gestion des eaux pluviales», explique Patrick Lemieux, conseiller aux communications et aux relations médias à l’UMQ.

Le conseiller municipal du district Sainte-Marthe à la Ville de Trois-Rivières, Daniel Cournoyer, confirme en effet que ce nouvel aménagement de la rue Saint-Maurice qui laisse plus de place à la végétation permet de diminuer considérablement l’apport en eaux usées à la station d’épuration. «Ce projet est une grande fierté», mentionne-t-il. «C’est beau et efficace.»

Par ailleurs, le conseiller municipal estime que ce projet a été fait selon les principes de «Vision zéro» avant que la Ville ne songe à adopter cette philosophie. L’aménagement des coins de rue permet aux piétons de traverser cette rue de façon plus sécuritaire, alors que le rétrécissement de la rue a eu comme conséquence d’inciter les automobilistes à diminuer leur vitesse. Plusieurs d’entre eux dépassaient largement la limite de vitesse dans ce secteur résidentiel.

En terminant, Daniel Cournoyer rappelle que ce projet a été contesté par bien des résidents du secteur, qui craignaient notamment des problèmes de circulation. «Maintenant, je n’entends plus personne se plaindre de l’aménagement de la rue Saint-Maurice», avoue-t-il.