Zachary Bourgeois s'est transformé en guide touristique jeudi à Montréal afin de permettre aux visiteurs de comprendre un peu mieux les coulisses du rodéo lors de tours guidés.

La renaissance d'un champion

Entre deux poignées de main et trois entrevues au NomadFest de Montréal, le jeune cow-boy Zachary Bourgeois s'est transformé en guide touristique. Pour l'ouverture de l'événement qui se tenait jeudi soir au quai Jacques-Cartier de Montréal, l'étoile montante de Saint-Tite a permis aux visiteurs de comprendre un peu mieux les coulisses du rodéo lors de tours guidés.
C'est là la principale implication que peut se permettre Zachary Bourgeois, lui qui aurait probablement aimé être dans l'arène avec les 25 autres compétiteurs qui ont chevauché les taureaux sauvages durant la soirée de démonstration. Or, un accident lors d'un rodéo à Ayer's Cliff en juin dernier lui a causé une sérieuse commotion cérébrale, lui imposant le repos forcé et de la rééducation.
On lui prédisait une à deux années loin de la compétition, mais Zachary Bourgeois semble désormais confiant plus que jamais de pouvoir remonter en selle dès le printemps prochain. Grâce aux bons soins de la clinique TCNF de Saint-Jean-Port-Joli et leur technique de neurologie fonctionnelle, l'athlète de 17 ans estime avoir à ce jour fait 60 % du chemin au niveau neurologique. La clinique avait d'ailleurs aussi pu aider des athlètes tels que Sidney Crosby et Guillaume Latendresse lors de commotions cérébrales, dévoile Zachary.
«Ce qu'il reste à régler, c'est le signal que mon cerveau envoie à mon coeur. Parfois, je peux être au repos complet et avoir un pouls de 160, alors que j'étais à presque 40 avant mon accident. C'est comme si mon corps se plaçait en mode survie à certains moments. Il faut comprendre pourquoi et régler ça», résume le cow-boy, qui se dit extrêmement reconnaissant de pouvoir compter sur les soins de cette clinique.
De son côté, il a tranquillement repris l'entraînement physique, après un mois au repos complet qui, selon sa perspective, n'aura pas forcément donné de bons résultats. «Rester un mois couché, c'est très dur pour le corps. On perd vite la forme physique. Depuis que j'ai recommencé l'entraînement, je sens que je vais mieux», résume Zachary.
Les entraînements de mobilité, de force, de rapidité, d'endurance font partie de ses objectifs pour les prochains mois, alors que l'athlète voit cet incident malheureux comme un cadeau que la vie lui réservait pour se concentrer sur lui et revenir en force, plus prêt que jamais à atteindre son objectif: devenir champion du monde de la monte des taureaux sauvages. Un objectif qu'il estime réaliste, lui qui, à 16 ans, a terminé troisième au Canada l'an dernier au sein de la Bull Riders Canada.
«Quand l'accident est arrivé, je me suis demandé pourquoi ça m'arrivait à moi, mais j'ai vite compris pourquoi. Je suis persuadé que rien n'arrive pour rien, et là j'ai la chance de me perfectionner toute l'année pour revenir en force», mentionne celui qui a commencé le sport de rodéo à l'âge de sept ans.
Zachary Bourgeois devrait donc revenir dans le circuit dès le printemps, à temps pour espérer se qualifier pour les finales du rodéo de Saint-Tite en 2018. Par la suite, il compte prendre la route de l'Ouest canadien en septembre ou octobre afin de se joindre aux compétitions de la Canadian Professionnal Rodeo Association.
«Je veux devenir champion du monde, mais je ne me suis pas fixé d'objectif de temps. C'est un défi qui prend du temps, de l'entraînement et de la force mentale. Mais je me sens prêt à y mettre les efforts», lance-t-il, confiant.