François Fréchette n'a pas eu le choix de sortir sa pelle en cette journée de tempête

La région y a goûté!

Dame Nature a lancé un tapis blanc pour ouvrir les festivités de la nouvelle année, jeudi. La région a été balayée par une tempête de neige pour le plaisir des uns et le malheur des autres. Les derniers flocons devraient tomber vendredi matin alors que le vent se mettra de la partie rendant les déplacements particulièrement difficiles en début de journée.
Les sorties de route ont été nombreuses. Ces deux véhicules ne font pas exception. Ils sont entrés en collision vers 14 h à Shawinigan.
Déjà en soirée jeudi, plusieurs centimètres de neige s'étaient abattus sur la région, le total devrait avoisiner les 20 centimètres. C'est le vent qui devrait compliquer les choses vendredi. La neige va diminuer selon les experts, mais il y aura de la poudrerie.
«Il va y avoir de bon vent du nord, nord-ouest. Il va y avoir beaucoup de poudrerie. Il va falloir redoubler de prudence et vérifier l'état des routes avant de partir», a commenté le météorologue d'Environnement Canada, Robert Michaud.
Selon ce dernier, les gens qui ont à se déplacer devraient attendre le milieu de la journée vendredi alors que tout ça sera passé.
«Il y a des chances qu'on puisse apercevoir le soleil en après-midi vendredi alors que la dépression sera rendue sur Sept-Îles», a fait savoir l'expert.
La température devrait être clémente vendredi, un peu en dessous des normales de saison. La journée de samedi s'annonce un peu plus froide, mais le thermomètre devrait revenir vers le point de congélation pour le début de l'année 2017.
Sur les routes, les autorités ont dénombré des dizaines de sorties de routes, principalement sur les autoroutes, et quelques accidents. Heureusement, il y a eu beaucoup plus de tôle froissée que de blessés.
Des retards allant jusqu'à 60 minutes ont aussi été observés chez Orléans Express, toutefois aucun départ n'a été annulé. 
Du côté de la centrale d'Opération Nez rouge à Shawinigan, on a préféré ne prendre aucune chance jeudi en annulant les activités en raison de la mauvaise température. Les autres centrales de la région n'étaient pas en opération.
Le malheur des uns fait le bonheur des autres
Si la neige complique la vie des automobilistes, elle fait certainement le bonheur des centres de plein air et des clubs de motoneiges.
«C'est certain que cette neige va nous aider. Nos sentiers vont être surfacés en grande partie vendredi. Il faut par contre rester 
prudent à l'approche des cours d'eau», a lancé le président du Club motoneige de La Tuque, Claude Gagnon.
Par contre, l'ouverture complète d'un des sentiers du club a été retardée à la semaine prochaine, des travaux seront effectués pour dégager les arbres qui bloquent l'accès près de Wemotaci.
Au club motoneige Mattawin, les motoneigistes sont déjà au rendez-vous.
«Tous nos sentiers sont surfacés! On a passablement d'achalandage. [...] On connaît un beau début de saison. On a de la neige et chaque fois qu'elle tombe, elle est bienvenue», a commenté Marie-Josée Marineau du Club motoneige Mattawin.
Au Club de motoneiges de la Mauricie, l'ouverture complète est une question de temps. On se réjouit de cette neige qui tombe en attendant que la rivière Saint-Maurice soit gelée.
«La saison est commencée à certains endroits, mais la rivière Saint-Maurice n'est toujours pas balisée. La neige va aider à faire un bon fond», a expliqué Kevin Vézina, responsable des communications pour le Club.
 
Comme un cadeau
Cette tempête est un véritable cadeau de Noël après le temps pour la station de ski Vallée du Parc. Si tout se déroule comme prévu, la totalité du domaine skiable pourrait être ouvert pour la nouvelle année. On est très loin de décembre 2015.
Déjà, avec une douzaine des 20 pistes de la montagne praticables et trois remontées en opération, il était possible pour les skieurs de s'amuser. La vingtaine de centimètres tombée jeudi permettra de travailler les plus petites pistes ou encore de rendre les sous-bois accessibles.
«On a eu un beau cadeau de Noël cette année de la part de Dame Nature, souligne Stéphanie Cossette, responsable des communications pour Vallée du Parc. On continue l'enneigement artificiel, mais cette nouvelle bordée de neige, c'est un bon coup de main.»
À pareille date l'an dernier, le sol de la montagne venait à peine d'être couvert par une première neige d'une quinzaine de centimètres. 
Seulement trois pistes étaient accessibles et, bien évidemment, une grande partie de la clientèle s'était trouvé d'autres occupations plutôt que d'aller skier durant le temps des Fêtes.
Les skieurs qui ont bravé la tempête de neige avaient un large sourire en s'amusant sur les pistes de ski de Vallée du Parc jeudi.
Pas de changement à Val-Mauricie
Du côté de la Station de plein air Val-Mauricie de Shawinigan, le plan de match ne sera pas changé malgré la tempête qui a frappé la région jeudi. La date d'ouverture prévue est toujours lors de la fin de semaine du 7 janvier.
«Il y en a plusieurs qui appellent pour savoir si nous sommes ouverts, raconte Chantal Beaumier, préposée à l'accueil et aux réservations. Nous n'avions pas prévu d'ouvrir pendant le temps des Fêtes. Les pistes de ski de fond ne sont pas encore tracées, tout va aller en même temps.» 
Le centre de glisse ne fait appel qu'à l'enneigement naturel afin de créer ses glissades et pistes de ski de fond et raquette. L'année dernière, des canons à neige loués avaient été nécessaires afin de lancer les activités à la mi-janvier. À moins d'une importante période de redoux, ils ne seront pas nécessaires en 2017.
À Ski La Tuque, en Haute Mauricie, les conditions sont exceptionnelles selon les dirigeants. Les skieurs profitent des pentes au maximum. 
Les gens du Réseau Sports Activités étaient d'ailleurs de passage à La Tuque. 
Le centre de ski a reçu une note de 98 % (A+) pour l'ensemble de l'évaluation globale, l'entretien et les conditions de neige. 
Avec la collaboration de Nicolas Ducharme