Le coût du tri des matières recyclables a des impacts sur le budget de la MRC.
Le coût du tri des matières recyclables a des impacts sur le budget de la MRC.

La Régie hausse les coûts

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Saint-Luc-de-Vincennes — Le budget de la MRC des Chenaux passera de 3 045 165 $ à 3 280 390 $, en 2020, une augmentation de 7,72 % qui est attribuable principalement à la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie. Les quotes-parts de la MRC en tant que telles n’augmentent pas.

C’est que le coût du tri des matières recyclables est passé de 606 610 $ à 803 702 $, une hausse de 32,49 %. Le coût de l’enfouissement, lui, a augmenté, mais de façon un peu moins vertigineuse. Il en coûtait 458 874 $ en 2019 et il en coûtera 500 990 $ en 2020, une hausse de 9,18 %. Le tarif à la tonne passe de 86,50 $ à 91,50 $.

La collecte sélective et le traitement des matières recyclables passent de 32,05 $ à 42,05 $ par habitant, ce qui explique grandement l’augmentation des dépenses pour ces secteurs.

Le préfet suppléant et maire de Saint-Narcisse, Guy Veillette, estime que malgré tout, il est toujours plus économique de faire la gestion des matières résiduelles en régie, comme c’est le cas en Mauricie. La hausse, explique-t-il, est notamment attribuable à de nouvelles exigences imposées par le ministère de l’Environnement et par l’augmentation des tarifs de transport chez les sous-traitants.

M. Veillette rappelle toutefois que certains projets viendront augmenter les revenus du côté de la Régie et contribueront à amortir les hausses. Il rappelle notamment que la Régie construira une usine de raffinage pour le biogaz généré par les cellules d’enfouissement. Ce gaz sera vendu à Énergir (anciennement Gaz Métro). L’entreprise cherche en effet des sources de gaz naturel renouvelable qui constitueront 5 % de son portefeuille.

La richesse foncière uniformisée générale, elle, augmente de 3,25 %. Une partie de cette hausse vient du fait que celle de Sainte-Anne-de-la-Pérade augmente de 17,18 %. Cette augmentation, explique M. Veillette, provient de la hausse de la valeur de terrains situés en bordure de la rivière Sainte-Anne et de transactions au niveau des terres agricoles.

L’impact fiscal en termes de taux aux 100 $ de richesse foncière uniformisée se traduit par une hausse et passera de 0,1632 $ des 100 $ d’évaluation en moyenne, à 0,1703 des 100 $.

Ce taux inclut toutes les dépenses relatives à l’environnement, sauf pour Notre-Dame-du-Mont-Carmel qui ne contribue qu’à la quote-part de la Régie pour le traitement des matières recyclables. Le taux pour cette municipalité sera de 0,1207 $, en 2020, comparativement à 0,989 $ en 2019.

En termes de revenus, la MRC des Chenaux bénéficiera de l’augmentation du Fonds de développement du territoire qui passe de 889 384 $ à 1,135 M$, une augmentation de 235 616 $. Les redevances sur les ressources naturelles augmentent elles aussi de 84 767 $, car elles passent de 102 267 $ à 187 034 $.

La MRC des Chenaux négocie actuellement avec la Fédération québécoise des municipalités pour l’implantation d’un service d’ingénierie et d’infrastructures à même les locaux de la MRC.

Finalement, la MRC des Chenaux est en train de négocier avec la Fédération québécoise des municipalités afin d’implanter un service d’ingénierie et d’infrastructures à même les locaux de la MRC. M. Veillette explique que chaque municipalité mandatait chacune de son côté des firmes d’ingénieurs pour divers projets. L’idée de se regrouper permettra d’engendrer des économies.