Le doyen de la recherche et de la création, Jean-François Millaire, et la directrice Développement philanthropique à la Fondation de l’UQTR, Joëlle Gagné, lors de l’annonce de la création du Fonds de recherche sur la COVID-19.
Le doyen de la recherche et de la création, Jean-François Millaire, et la directrice Développement philanthropique à la Fondation de l’UQTR, Joëlle Gagné, lors de l’annonce de la création du Fonds de recherche sur la COVID-19.

La recherche sur la COVID-19 encouragée à l’UQTR

TROIS-RIVIÈRES — Les impacts sur nos vies du coronavirus sont nombreux et majeurs. Omniprésente depuis des mois, la maladie causée par ce virus, la COVID-19, fera l’objet de davantage de recherches à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) grâce à la création d’un fonds d’aide de 50 000 $.

La Fondation de l’UQTR est derrière la création de ce Fonds d’aide à la recherche sur la COVID-19. Sur les 50 000 $ annoncés, 10 000 $ servira à doubler les dons de la communauté afin que le total des sommes amassées atteigne 60 000 $.

Alors que les enjeux de santé publique sont majeurs et internationaux, des bourses pourront être ainsi offertes à des étudiants de cycles supérieurs leur permettant de contribuer à des recherches de chercheurs de l’institution universitaire trifluvienne. Plusieurs aspects de la COVID-19 pourront être abordés, dont «les traitements et les impacts du virus sur la santé des individus, des familles, des communautés et de l’environnement».

«Les derniers mois ont démontré à quel point la recherche scientifique et les réponses qu’apportent les chercheurs sont importantes pour la société», mentionne le doyen de la recherche et de la création, Jean-François Millaire.

Plusieurs projets de recherche ont d’ailleurs débuté ces derniers mois à l’UQTR. «Plus de 30 projets de recherche en lien avec la COVID-19 sont déjà en cours ou à l’étude. Les dons versés au Fonds d’aide auront donc des retombées concrètes pour l’avancement des connaissances et la formation des étudiants, le tout au bénéfice des populations d’ici et d’ailleurs», explique le recteur de l’institution d’enseignement et de recherche, Daniel McMahon.

Considérant l’importance que la pandémie a sur la vie de milliards d’individus sur la planète, il y a fort à parier que les étudiants seront nombreux à vouloir orienter leur champ d’études vers des questions touchant la COVID-19. La Fondation estime que la communauté trifluvienne saura appuyer ce nouveau Fonds pour aider les étudiants des cycles supérieurs à mener des recherches.

«Déjà, plusieurs donateurs individuels ont contribué au Fonds avant même l’annonce officielle. Nous remercions d’ailleurs toutes ces personnes de même que le Syndicat des professeurs et des professeures de l’UQTR, qui a octroyé une somme de 5000 $ pour qu’un plus grand nombre d’étudiants contribuent à ces importants projets», mentionne Daniel Milot, directeur général de la Fondation de l’UQTR.

Il est bien sûr toujours possible de contribuer à la Fondation de l’UQTR au www.uqtr.ca/fondation.