Karine Thibault était très heureuse quand la députée de Laviolette-Saint-Maurice lui a dévoilé la décision de la RAMQ.

La RAMQ revient sur sa décision

La Tuque — La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) a finalement revu sa décision dans le dossier de Gabriel Charest. Le jeune homme de 19 ans, atteint d’une maladie dégénérative, l’amyotrophie spinale de type 2, aura finalement la composante iLevel sur son nouveau fauteuil. La députée de Laviolette-Saint-Maurice a fait l’annonce de cette décision à Karine Thibault, la mère de Gabriel, qui a mené un long combat pour faire entendre raison à la RAMQ.

«La RAMQ a revu sa décision. Le refus initial est tombé. C’est une bonne nouvelle», a annoncé la députée Marie-Louise Tardif.

Une nouvelle qui réjouissait évidemment la mère du jeune homme, et qui espère que son combat pourra en inspirer d’autres.

«C’est plus qu’un soupir de soulagement. C’est une autre bataille qui vient d’être gagnée encore. Je suis heureuse aujourd’hui […] Je suis contente parce que ça ouvre la porte pour d’autres, mais il reste qu’elle devrait s’ouvrir naturellement», a lancé Karine Thibault, la mère de Gabriel Charest.

«Quand on croit fermement à quelque chose, il y a moyen d’aller chercher les outils pour l’avoir», a-t-elle ajouté.

Le principal intéressé s’est aussi réjoui de cette nouvelle lorsque sa mère lui en a fait l’annonce.

Gabriel Charest aura son nouveau fauteuil avec un iLevel.

En sanglots, Karine Thibault a également souligné à la députée que ce combat a été difficile et qu’il n’avait pas lieu d’être.

«Je n’aurais pas besoin de me battre pour tout ça. J’ai tellement d’énergie à mettre ailleurs que là. Mon fils demande des soins 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Mon énergie devrait être là, pas dans ces batailles-là, pas à justifier le pourquoi du comment, il me semble que c’est juste le gros bon sens. En tant que maman, quand Gabriel est venu au monde avec son diagnostic, je me suis promis, jusqu’à mon dernier souffle, de me battre pour lui et je vais continuer de le faire».

Rappelons que la mère du jeune homme de 19 ans s’est battue pendant plusieurs mois pour intégrer iLevel au nouveau fauteuil de Gabriel. Une composante qui pourrait améliorer ses activités au quotidien et qui lui permettrait de gagner beaucoup en autonomie. Le iLevel permet à l’usager de baisser et monter son fauteuil selon l’usage. La mère de Gabriel s’était indignée du refus de la RAMQ. Elle avait vivement dénoncé et contesté la décision.

Karine Thibault a également montré du doigt les façons de faire et le manque d’humanisme de la RAMQ.

«Gabriel c’est un être humain, c’est mon fils. On l’a traité comme un numéro», a-t-elle lancé.

La députée de Laviolette Saint-Maurice a avoué que le système était effectivement à revoir.

«Il ne faut pas oublier qu’il y a 15 ans d’inaction derrière nous. […] Les priorités n’étaient pas à la bonne place. On essaie de revirer ça, mais c’est énorme. Si par ton exemple, je peux en aider d’autres à se rapprocher du côté humain, c’est ma paye», souligne Marie-Louise Tardif.

Karine Thibault pense pouvoir avoir le nouveau fauteuil de Gabriel, incluant le iLevel, d’ici quelques semaines. Il faudra par la suite un mois d’ajustement.