Les premiers flocons de neige ont commencé à tomber sur la région vers 20h mardi soir.

La plus grosse bordée de l’année?

TROIS-RIVIÈRES — Alors que plusieurs aimeraient déjà que l’hiver soit derrière nous, une tempête de neige a touché le Québec mardi soir et doit laisser derrière elle d’importantes quantités de neige. Environnement Canada prévoit que la région pourrait recevoir de 25 à 40 centimètres de neige, alors que les forts vents produiront de la poudrerie.

La neige a débuté dans la région mardi soir, vers 20h. Même si elle devrait se poursuivre jusqu’à dans la nuit de mercredi à jeudi, Environnement Canada soutenait mardi en fin de journée que le gros des précipitations devait être tombé d’ici mercredi matin.

«La tempête amène des quantités de neige très importantes. Et déjà au réveil, nous devrions avoir reçu près de 25 cm de neige au sol», mentionne Marie-Ève Giguère, météorologue à Environnement Canada.

«Les vents seront aussi très présents en matinée, ce qui compliquera les déplacements. [...] Nous attendons la plus grosse bordée de l’année.»

Les précipitations de neige devraient toutefois se poursuivre dans la journée, mais d’une façon moins soutenue. «Il devrait aussi avoir une accalmie des vents en après-midi, avant que ceux-ci ne reprennent en soirée», note la météorologue à Environnement Canada.

Les secteurs qui devraient recevoir le plus de précipitation sont ceux situés près du fleuve Saint-Laurent. Environnement Canada précise que la Haute-Mauricie pourrait recevoir quand même près de 25 cm de neige.

Le MTQ et la SQ sur un pied d’alerte

La ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, a tenu mardi à rassurer la population en affirmant que le gouvernement prenait ses responsabilités et que la sécurité publique et les transports étaient «en veille aiguë». Elle a assuré que des effectifs supplémentaires pouvaient être déployés si nécessaire à la Sûreté du Québec (SQ).

D’ailleurs, les policiers de la SQ seront présents en plus grands nombres sur les routes de la région. Ceux-ci pourront même procéder à des patrouilles de retenues qui consistent à diminuer la vitesse des automobilistes sur les autoroutes.

«Les policiers seront présents en plus grand nombre afin d’intervenir aux endroits stratégiques. Ce déploiement vise le changement de comportement des usagers du réseau routier, en amont d’une tempête hivernale et de détérioration des conditions routières», explique la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ. «Les collisions, lors de conditions climatiques précaires, sont principalement causées par le comportement des conducteurs qui n’adaptent pas leur conduite en conséquence. Nous invitons les utilisateurs du réseau routier à réduire leur vitesse, à garder leurs distances avec le véhicule qui les précède et à s’assurer que leurs vitres, phares et feux sont bien dégagés.»

Lorsque les conditions routières sont difficiles, les automobilistes se doivent par la loi d’adapter leur conduite. Des contraventions peuvent être décernées aux automobilistes qui n’abaissent pas leur vitesse lorsque la visibilité est réduite. La SQ recommande également aux automobilistes d’avoir dans leur véhicule une trousse d’urgence, très utile à la suite d’une sortie de route.

Le ministère des Transports du Québec suggère que les déplacements non essentiels soient reportés. Il a assuré que les équipements nécessaires seraient déployés sur le réseau routier et qu’une surveillance accrue du réseau routier serait effectuée.

Par ailleurs, de nombreux vols à destination de villes ontariennes et américaines ont été annulés mardi à l’aéroport Montréal-Trudeau. Une situation semblable était observée à l’aéroport international Pearson de Toronto. De son côté, Via Rail a averti que ses liaisons de train pourraient subir des retards en raison de ces conditions hivernales.

Avec la collaboration de la Presse canadienne