L’exposition a été inaugurée à la gare. À l’arrière : Nicolas Bernard, vice-président de l’Association des pourvoiries de la Mauricie et David Boivin représentant du CNA. Devant: Caroline Bérubé, mairesse suppléante de Ville de La Tuque, Kathy Tremblay, adjointe administrative de l’Association des pourvoiries de la Mauricie, Marie-Josée Tousignant, coordonnatrice touristique et Valérie Fortin, directrice tourisme-pourvoiries.

La pêche et l’histoire à l’honneur

La Tuque — La toute nouvelle exposition touristique interactive «Histoires de pêche d’hier à aujourd’hui» a été inaugurée, lundi, à la gare de La Tuque. Une exposition en trois volets, qui, espère-t-on, saura séduire tout autant les résidents de La Tuque que les touristes qui s’y rendront.

«Les histoires de pêche ne datent pas d’hier sur ce territoire de plus de 40 000 km2 composé de plus de 30 000 lacs, de rivières et de réservoirs» lance d’entrée de jeu, Valérie Fortin, directrice tourisme-pourvoiries, Ville de La Tuque.

Cette dernière souligne que l’exposition a comme sujet principal la pêche, mais qu’elle représente beaucoup plus.

«C’est aussi une façon de rendre hommage aux pionniers qui ont contribué au développement de la Mauricie. Que ce soit par le savoir-faire et les valeurs transmises par les Premières Nations, le développement de la région par les bateaux à vapeur sur la rivière Saint-Maurice, la construction de la voie ferrée, la construction des barrages hydroélectriques, on y retrouve beaucoup d’histoires de familles de génération en génération», soutien Mme Fortin.

L’exposition se décline en trois volets, d’abord une exposition physique avec des artefacts, des objets de collection et des panneaux d’interprétation.

L’expérience se poursuit avec des jeux pour les petits et les grands et finalement une partie virtuelle est accessible par l’entremise de tablettes électroniques.

L’exposition en ligne a été réalisée grâce au Programme d’investissement «Histoires de chez nous» du Musée virtuel du Canada. Ce programme aide les musées et les organismes patrimoniaux canadiens de plus petite taille à réaliser, en collaboration avec les collectivités locales, des expositions virtuelles qui suscitent l’intérêt des publics en ligne envers les histoires, passées ou actuelles, des collectivités du Canada.

«La richesse des histoires qui nous ont été racontées dans le cadre de ce projet, ainsi que les trouvailles que nous avons faites en raison de nos recherches étaient beaucoup trop grandes pour qu’on se limite à une version web. C’est en faisant ce constat que nous avons eu l’idée de créer une exposition bien réelle et complète dans la gare», souligne la directrice tourisme-pourvoiries de Ville de La Tuque.

L’exposition virtuelle est disponible en français et en anglais. Elle sera traduite en atikamekw d’ici le 8 septembre.

À compter du 16 juin, le bureau d’information touristique de La Tuque sera ouvert tous les jours pour l’été. À partir du mois de septembre et pendant l’hiver, l’exposition, qui est offerte gratuitement, sera accessible du lundi au vendredi.

«Un musée, c’est également un souvenir, c’est une carte postale qui nous rappelle qui nous sommes et d’où nous venons. Aujourd’hui, nous soulignons l’histoire d’une région de par une activité ancestrale qui est la pêche. Une activité qui a évolué au gré du temps. Demain, nous ferons partie de l’histoire de par chacune des actions que nous réalisons sur nos territoires également. […] Souhaitons que tous ensemble nous puissions continuer de nous écrire de belles histoires et de faire vivre un peu plus ce musée», a ajouté pour sa part Nicolas Bernard, vice-président de l’Association des pourvoiries de la Mauricie.