Le groupe Shine et son guitariste François Cossette lors du Cancerto de la Fondation québécoise du cancer.

La musique pour vaincre le cancer

TROIS-RIVIÈRES — L’ambiance était à la fête mercredi soir au Cabaret de l’Amphithéâtre Cogeco. Près de 200 personnes assistaient à la 9e édition du Cancerto, un spectacle-bénéfice du groupe Shine au profit de la Fondation québécoise du cancer qui a permis d’amasser 25 750 $. Et il s’agissait d’un concert marquant pour le guitariste de la formation, François Cossette, lui-même en rémission du cancer.

Atteint de leucémie, l’enseignant d’anglais à l’école secondaire des Chutes à Shawinigan a dû au cours de la dernière année se retirer de son groupe pour se concentrer sur ses traitements de chimiothérapie.

«Quand tu apprends que tu as la leucémie, tu penses à Charles Bruneau qui est mort il y a trente ans et tu te dis que la médecine a sûrement évolué. Mais ça fout la chienne», avoue en entrevue François Cossette. «Pendant 24 heures, tu te poses des questions sur ce que tu as fait ou non. Après cette période, tu te dis que des enfants de 3 ou 5 ans ont ça. Il ne faut pas chercher à comprendre, la vie t’amène un détour, bien tu le prends.»

Lors de ses traitements, François Cossette a bénéficié des services de la Fondation québécoise du cancer. «Ils ont été bons pour moi. Quand j’ai fini ma chimiothérapie et mes traitements, on se retrouve seul. Ils sont venus me voir à l’hôpital pour me parler des services, dont des massages à prix réduit», se souvient François Cossette.

«La massothérapeute traite quotidiennement des gens atteints du cancer. Ça m’a fait vraiment beaucoup de bien. Et si j’avais voulu me confier, j’aurais pu. Les gens vont là, ils parlent ensemble et ça fait du bien.»

Ces expériences réconfortantes dans des moments difficiles habitent encore François Cossette qui souhaitait faire ce qu’il pouvait pour aider la fondation. Le musicien originaire de Grand-Mère ne pouvait refuser l’invitation de la fondation à prendre part au Cancerto. Son groupe a d’ailleurs accepté un cachet très réduit pour le spectacle de mercredi, afin de contribuer au financement de l’organisme.

«Une chance qu’on les a. Ils sont une belle gang à la fondation et font un travail remarquable. Ils ont fait de belles choses pour moi, comme pour tout le monde», précise le guitariste.

L’enseignant d’anglais à l’école secondaire Des Chutes et membre du groupe Shine, François Cossette, est en rémission de la leucémie.

«Shine a aussi fait un autre Cancerto la semaine dernière à Gatineau. Avec ce qui m’est arrivé, la gang pense plus à ça», ajoute François Cossette avec de l’émotion dans la voix. «Ç’a été dur de dire au groupe que je devais quitter un an pour les traitements. La gang m’a dit que je pouvais partir six ans et que j’aurais toujours ma place à mon retour.»

Mercredi soir, François Cossette était accompagné sur scène des chanteuses Julie Dassylva et Amélie Kirouac, du bassiste Bruce Goff et Denis Courchesne à la batterie. La formation, qui fait une soixantaine de spectacles annuellement un peu partout au Québec, a joué des grands succès de la musique des quarante dernières années, comme du Madonna, Michael Jackson ou encore Bruno Mars.

«On veut que les gens s’amusent et créer une ambiance de party», avouait François Cossette quelques heures avant le spectacle.

L’enseignant d’anglais n’est pas le seul membre de sa famille en amour avec la musique. Son grand frère Sylvain Cossette n’a plus besoin de présentation. D’ailleurs, certains des proches de François Cossette ont assisté au spectacle de mercredi, de même que des médecins qui l’ont traité lorsqu’il luttait contre la leucémie. «C’est touchant que mes médecins viennent ce soir», mentionne-t-il.

Les longues semaines d’hospitalisation ont bien sûr été difficiles pour François Cossette. La musique était toutefois une bouée qui lui permettait de rester à flot. Lorsqu’il était en isolement en raison de la faiblesse de son système immunitaire, il utilisait Facebook quotidiennement pour rester en contact avec le monde extérieur. Il avait notamment fait une petite vidéo de sa chambre d’hôpital où il parodiait avec un ukulélé la chanson Despacito.

Frères Dumoulin

La Fondation québécoise du cancer a également profité de cette soirée pour souligner l’importante contribution des frères Louis-Philippe et Jean-François Dumoulin. Les deux coureurs de la série NASCAR Pinty’s étaient les présidents d’honneur de la campagne corporative 2018 de la fondation. Touchés par la mission de la Fondation québécoise du cancer, les deux pilotes automobiles amassent des dons depuis maintenant trois ans dans le cadre de la campagne «La course contre le cancer». Uniquement lors des deux premières années, ils ont remis 30 000 $. Le montant des dons recueillis au cours de la dernière saison de course sera dévoilé dans les prochaines semaines.

«C’est une fondation qui vient énormément en aide aux gens atteints du cancer et à leur famille. Elle offre notamment de l’hébergement pour les patients de l’extérieur qui viennent suivre des traitements à Trois-Rivières», mentionne Jean-François Dumoulin.

«Nous sommes très fiers de cette campagne. Et il est toujours possible de donner directement sur le site Internet de la Fondation québécoise du cancer», ajoute son frère Louis-Philippe Dumoulin qui tenait à remercier tous ceux qui ont fait preuve de générosité.