La compagnie trifluvienne iSCAN réalisera un relevé détaillé par scan 3D et photogrammétrie de la murale.
La compagnie trifluvienne iSCAN réalisera un relevé détaillé par scan 3D et photogrammétrie de la murale.

La murale de la rue Hart numérisée

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Alors qu’on attend toujours de savoir ce qu’il adviendra de la murale de la rue Hart, découverte par hasard la semaine dernière lors de la démolition d’un bâtiment, Culture Trois-Rivières s’est mis en mode proactif afin de documenter cet élément de l’histoire trifluvienne.

L’organisme a en effet mandaté, au cours des derniers jours, la compagnie trifluvienne iSCAN afin de réaliser un relevé détaillé par scan 3D et photogrammétrie de la murale. L’objectif visé par Culture Trois-Rivières est ainsi de faire la numérisation en couleur de l’affiche publicitaire.

Par ailleurs, la firme de consultants en patrimoine et architecture Patri-Arch a également été mandatée pour mettre en contexte la valeur patrimoniale de la murale, en plus de dresser un portrait historique des enseignes publicitaires de l’époque. Une seconde enseigne de ce type est en effet située au 1413 rue Notre-Dame Centre.

À la suite du dépôt des rapports de ces deux firmes, Culture Trois-Rivières mettra en place un comité de réflexion avec des acteurs des milieux économique, touristique et du patrimoine. Différentes pistes de solutions seront alors explorées pour la mise en valeur des résultats obtenus, comme par exemple l’utilisation du numérique et des nouvelles technologies pour la diffusion vers un plus large public.

Rappelons que le terrain où se trouvait l’immeuble qui a été démoli a récemment été vendu à des investisseurs trifluviens, qui auraient manifesté leur intérêt de préserver la murale et la mettre en valeur. La transaction pour l’achat du terrain sera conclue le 8 janvier prochain. Le bâtiment sur lequel a été peinte la murale appartient lui aussi à un privé.