Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Robert Lalonde et Simon Allaire, photographiés en février 2020.
Robert Lalonde et Simon Allaire, photographiés en février 2020.

La MRC de Maskinongé reçoit 811 019 $

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La MRC de Maskinongé reçoit une aide de 811 019 $ provenant du gouvernement du Québec afin de l’aider à couvrir des dépenses découlant de la pandémie. Cette aide va aussi permettre à la MRC de développer ses équipements numériques et technologiques.

Selon le préfet de la MRC de Maskinongé, Robert Lalonde, le soutien financier accordé par Québec va accroître l’attractivité et la performance de la MRC, lors de la relance de l’après-pandémie, au sein d’un territoire reconnu pour sa grande dimension.

«Il est important de fournir des outils technologiques aux élus et aux employés pour faciliter le télétravail et également de mettre en place des solutions afin de conserver le même niveau de collaboration et d’efficacité à distance. Et comme plusieurs entreprises du territoire, la MRC et les municipalités doivent elles aussi composer avec la rareté de la main-d’œuvre. Les 17 mairesses et maires de la MRC de Maskinongé sont très heureux de cette aide financière supplémentaire qui permettra de maintenir et d’améliorer les services offerts par la MRC aux citoyens, aux entreprises et aux municipalités du territoire», déclare M. Lalonde par voie de communiqué.

Selon Simon Allaire, les travailleurs du domaine municipal s’adaptent à la situation créée par la pandémie dans le but de continuer à offrir les mêmes services tout en relevant le défi d’y parvenir par le biais de la technologie et de tout ce que cela implique.

«Pour bien des travailleurs, le télétravail est devenu une pratique facilitante pour la conciliation travail-famille qui contribue par le fait même à diminuer les gaz à effet de serre. Une pratique qui devrait pouvoir perdurer dans le temps même après la pandémie. C’est donc un investissement durable de la part de mon gouvernement qui aura des retombées directes sur la qualité de vie des travailleurs municipaux», dit le député de Maskinongé par voie de communiqué.

Il est encore trop tôt pour savoir à quels projets cet argent servira.