Le raid sur Dieppe est appelé la «bataille de Dieppe» sur une pièce en argent frappée pour le 75e anniversaire de l'opération.

La Monnaie royale canadienne s'excuse pour une pièce sur la «bataille» de Dieppe

La Monnaie royale canadienne s'excuse pour une pièce de collection identifiée incorrectement selon un groupe d'anciens combattants, rappelant l'attaque alliée sur le port de Dieppe occupé par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale.
Officiellement appelé l'opération Jubilee, le raid sur Dieppe est appelé la bataille de Dieppe sur une pièce en argent frappée pour le 75e anniversaire de l'opération.
Keith Brewer, de l'Association des anciens combattants militaires de Dieppe, soutient que la pièce devrait identifier l'attaque sur la côte du nord de la France comme un «raid» et non une «bataille».
Un porte-parole de la Monnaie royale canadienne a affirmé que la société d'État avait consulté la direction du patrimoine et de l'histoire du ministère de la Défense nationale avant de concevoir la pièce commémorative.
Toutefois, Alex Reeves a dit que la Monnaie royale canadienne comprenait les inquiétudes exprimées par le groupe d'anciens combattants au Nouveau-Brunswick et s'excusait si l'inscription sur la pièce avait choqué des gens.
Même si la pièce, qui se vend environ 93 $, continuera d'être vendue dans le cadre de la série des champs de bataille de la Deuxième Guerre mondiale, M. Reeves a indiqué qu'une nouvelle pièce de collection sur le «raid» de Dieppe serait disponible l'an prochain.
Bien que M. Brewer ne soit pas à l'aise avec la poursuite de la vente de la pièce, il a dit espérer que la nouvelle pièce sur le «raid» à Dieppe viendra contrebalancer l'impact de l'objet de collection précédent.
L'enjeu tourne autour de la différence entre un raid et une bataille, et ce qui est survenu le 19 août 1942.
«Dans une bataille, vous prenez position et vous tentez de maintenir votre emprise (sur un lieu), comme à la crête de Vimy. Mais dans un raid, vous faites le travail sale et vous sortez», a-t-il exposé.