La Mauricie est une des régions les plus vieillissantes du Québec. Seule la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine affiche un âge médian plus élevé.

La Mauricie, une région vieillissante

L'analyse des statistiques le confirme: la population de la Mauricie est vieillissante, et le phénomène de l'exode des jeunes est bien réel. Le plus récent Bulletin statistique régional, publié en juillet 2013 par l'Institut de la statistique du Québec, dévoile les données démographiques dressant le portrait de la région qui comptait quelque 263 300 habitants en date du 1er juillet 2012.
«La population de la région est nettement plus âgée que celle de l'ensemble du Québec», peut-on y lire. L'âge médian (soit celui qui sépare la population en deux groupes égaux) était de 47,5 ans en 2012, comparativement à 41,5 ans dans l'ensemble du Québec. La région du Bas-Saint-Laurent affiche un âge médian égal à celui de la Mauricie, et une seule autre région les «dépasse», soit la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, avec un âge médian de 49,5 ans.
Les données révèlent aussi que la Mauricie compte plus de personnes de 65 ans et plus que de jeunes de moins de 20 ans que dans l'ensemble du Québec. En Mauricie, 20,9 % de la population est âgée de 65 ans et plus, et 18,6 % des Mauriciens ont moins de 20 ans, tandis qu'au Québec, ces proportions sont respectivement de 16,2 % et 21,4 %. Encore une fois, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine se comparent à la Mauricie, tandis que dans les 14 autres régions, les jeunes sont encore plus nombreux que les personnes de 65 ans et plus.
La population active, qui correspond à la tranche d'âge des 20 à 64 ans, est de 60,6 % en Mauricie et de 62,4 % au Québec. Parmi cette proportion, la Mauricie compte plus de citoyens de 45 à 64 ans et moins de 20 à 44 ans que la moyenne du Québec.
Autre donnée significative, les recensements des naissances et des décès en 2012 illustrent un accroissement naturel de - 240, ce qui signifie en clair qu'en 2012, le nombre de décès a excédé de 240 celui des naissances.
Ce qu'on appelle le solde migratoire (différence entre le nombre d'individus qui quittent et ceux qui arrivent) pour 2011-2012, s'est conclu par le nombre positif de 402. Par contre, les gains les plus importants s'observent chez les 55 à 64 ans, un fait expliqué par l'attrait exercé par certaines MRC sur les personnes en âge de la retraite. On s'aperçoit par exemple qu'en 2011-2012, 341 personnes de 55 à 69 ans se sont établies en Mauricie, tandis que 461 jeunes de 20 à 29 ans l'ont quittée.
Mékinac la plus âgée
Un portrait plus détaillé de la région permet de constater que c'est la MRC de Mékinac qui affiche en même temps le plus bas taux de population de 0 à 19 ans et la plus haute proportion de citoyens de 65 ans et plus. L'âge médian de la MRC est le plus élevé de la région (53,1 ans) et son taux de population active le plus faible.
Inversement, la MRC de La Tuque compte la plus grande part de 0 à 19 ans et la plus faible de 65 ans et plus, combiné à un âge médian plus bas (43,5 ans) que celui des cinq autres MRC du territoire. Par contre, ces données doivent être relativisées par la spécificité de la communauté atikamekw, qui affiche une population plus jeune que celle du reste du territoire. Quant aux 65 ans et plus, on observe que certains d'entre eux quittent La Tuque pour se rapprocher de leurs enfants et petits-enfants qui n'y habitent plus.
Sinon, c'est la MRC des Chenaux qui arrive au deuxième rang des proportions de population la plus jeune (0-19 ans) et la moins âgée (65 ans et plus).
La MRC de La Tuque est la seule de la région qui affiche un accroissement naturel positif à chaque année depuis 10 ans. Les MRC de Maskinongé et Des Chenaux ont aussi connu un accroissement naturel positif en 2012, alors que celles de Shawinigan, Trois-Rivières et Mékinac ont vu plus de gens les quitter que s'y installer.