Fatima Dia, directrice de l'Institut de la Francophonie pour le développement durable.

La Mauricie célèbre la francophonie

Pas moins de 12 partenaires des milieux éducatif, culturel et socioéconomique de la Mauricie, de concert avec l'Institut de la Francophonie pour le développement durable, ont dévoilé, mardi, leur programmation de 37 activités qui se tiendront en Mauricie dans la cadre de la Journée internationale de la francophonie, «journée» qui s'étalera, en fait, du 20 au 30 mars.
Cette célébration de la langue française, que souligneront simultanément des centaines d'organisations dans le monde entier, comportera notamment des conférences, tables rondes, expositions, rencontres d'auteurs et dictées qui se dérouleront dans 10 villes et municipalités de la Mauricie, a annoncé, mardi, Sylvain Benoit.
À cette occasion, la région aura l'occasion de recevoir Abdellatif Miraoui, président de l'Agence universitaire de la Francophonie qui regroupe plus de 800 universités membres situées dans une centaine de pays. Ce dernier présentera une conférence, le jeudi, 20 mars, de midi à 13 h 30 à l'Atrium de l'UQTR.
À 17 h, la même journée, se tiendra l'ouverture officielle de la Francophonie en Mauricie agrémentée d'un cocktail culturel et d'un spectacle de contes au foyer du Cégep de Trois-Rivières.
À cette occasion, un panel animé par Martin Francoeur, journaliste au Nouvelliste et composé de l'auteur et éditeur Brian Perro, du professeur émérite de l'UQTR Pierre-André Julien ainsi que du président de l'entreprise Aspasie, Maxime Gélinas, fera le point sur le thème «La Mauricie à la conquête du monde». Cette activité aura lieu dans le cadre du Salon du livre, le 30 mars, de 15 h 30 à 16 h 30 à l'Hôtel Delta.
Toute la programmation de ces 10 journées de la Francophonie est disponible au www.francophonieenmauricie.com.
La porte-parole de la Francophonie en Mauricie et rectrice de l'UQTR, Nadia Ghazzali, indique que l'UQTR se fait un point d'honneur d'être partenaire de ces festivités et «de mettre en valeur la langue française dans ses missions d'enseignement et de recherche.»
Mme Ghazzali rappelle que des francophones des quatre coins de la planète choisissent l'UQTR afin d'y travailler ou d'y poursuivre leurs études. Pas moins de 1400 des 14 000 étudiants de l'UQTR, en provenance d'une soixantaine de pays, sont des étudiants internationaux à la recherche d'un parcours académique en français, ajoute-t-elle.
La directrice de l'Institut de la Francophonie pour le développement durable, Fatima Dia, estime pour sa part que «la francophonie représente un potentiel important d'ouverture sur le monde, de renforcement mutuel des connaissances et des capacités d'innovation, de création, de diversité.»