Les installations de la marina ont nécessité un investissement de 13,8 millions de dollars.

La marina de Grand-Mère enfin ouverte

Shawinigan — Cela faisait des années que la Ville de Shawinigan avait mis le projet de marina dans le secteur Grand-Mère sur la table. Vendredi, celle-ci a finalement été inaugurée, puisque la marina est maintenant accessible au public, malgré les travaux qui doivent être menés à terme du côté du parc riverain.

Située sur le site de l’ancienne usine Laurentide, tout près du pont de Grand-Mère, la marina compte, au total, près d’une centaine d’emplacements pour des plaisanciers saisonniers et pour des visiteurs. «À date, je peux vous dire que vous avez la plus belle marina du Québec», a lancé Sylvain A. Deschamps, propriétaire de Gestion Nauti-Cités inc. et gestionnaire du projet lors de l’ouverture officielle de la marina.

Le projet a nécessité un investissement de 13,8 millions de dollars. Le gouvernement fédéral, provincial et la Ville de Shawinigan ont tous les trois injecté 4,6 millions dans la marina. À ce montant s’ajoute une dépense d’un million de dollars de la municipalité afin de faire l’acquisition de 89 quais, toutefois, l’achat du site de Produits forestiers Résolu et la revente d’actifs ont permis à la Ville de dégager un surplus de 1,5 million, ce qui servira à l’achat des quais.

Selon Sylvain A. Deschamps, gestionnaire du projet et propriétaire de Gestion Nauti-Cités inc., la marina de Grand-Mère est la plus belle du Québec.

D’un site industriel à une marina

«C’est tellement réussi que j’ai de la difficulté à m’imaginer qu’on est ici, en plein milieu du site de bois de l’ancienne usine Laurentide», affirme Michel Angers, maire de Shawinigan. «C’est plus qu’une inauguration, c’est une page d’histoire», a pour sa part commenté François-Philippe Champagne, député de Saint-Maurice—Champlain et ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

Le maire de Shawinigan a d’ailleurs félicité et remercié le conseil municipal d’avoir travaillé pour la réalisation d’un tel projet sur le site de l’usine qui a fermé ses portes en 2014. «Au lieu de se retrouver avec une vision d’abandon au bord de la rivière Saint-Maurice, nous avons réussi, collectivement, à convertir ce site», dit-il.

La construction de cette marina permettra aux citoyens de la Mauricie et d’ailleurs de profiter davantage de la rivière Saint-Maurice, selon M. Champagne. «Ici, c’était une cour à bois pendant quasiment un siècle, et maintenant j’espère que pour le prochain siècle, on se redonnera un produit d’appel récréotouristique», indique-t-il. «Ce que j’aime dans ce projet-là, c’est qu’on a pensé à tout le monde, autant les plaisanciers qui viennent de proche, de loin, les résidents...Les gens pourront venir faire des pique-niques, le parc riverain sera un parc pour les citoyens, citoyennes», ajoute le député fédéral.

La marina est située tout près du pont de Grand-Mère.

Une marina qui entraînera d’autres projets

L’ouverture officielle de la marina de Grand-Mère n’est que le début d’un plus important projet de site récréotouristique en bordure de la rivière. En effet, les travaux du parc riverain devraient se terminer à l’automne, et un projet d’hôtel près de la marina est toujours sur la table. «On a probablement une des plus belles rivières au Québec, méconnue, presque sauvage, et je pense qu’il y a des opportunités assez exceptionnelles», lance M. Angers.

La Ville de Shawinigan prévoit également la réfection du poste de service, qui se trouve à l’entrée de la marina. «Depuis qu’on a commencé à voir monter les infrastructures, depuis que les gens peuvent descendre pour les voir, le téléphone sonne régulièrement. Il y a des gens qui ont toutes sortes de projets, toutes sortes d’idées [...] On veut garder le poste patrimonial tel qu’il est présentement, mais il manque d’amour», précise M. Angers.

Pour ce qui est du balisage de la rivière Saint-Maurice jusqu’à La Tuque, rien n’est certain pour l’instant. Toutefois, Michel Angers croit que la marina de Grand-Mère pourrait encourager des maires de municipalités qui longent la rivière à embarquer dans ce projet, qui est discuté depuis quelques années. «Je pense que ce sera le coup d’envoi de beaux projets qui vont nous venir au cours des prochaines années. Si ça réussit ici, pourquoi est-ce que ça ne réussirait pas à d’autres endroits?»

Les travaux du parc riverain devraient être complétés à l’automne.

Le maire de Shawinigan témoigne d’ailleurs de sa certitude quant au succès de la marina de Grand-Mère, notamment en raison du nombre important de plaisanciers en attente d’un emplacement au Québec. «Il manque 2 800 places au Québec [...] Compte tenu de l’attraction qu’auront la marina, les infrastructures ici, on est convaincu qu’il y aura de la place pour tout le monde, et même qu’il va probablement en manquer», dit-il.

Des retombées économiques en région

La marina de Grand-Mère devrait également entraîner des retombées économiques, puisque les plaisanciers du Québec dépensent en moyenne 1 490$ par séjour en bateau. «Quand on vient de l’extérieur et qu’on est propriétaire d’un bateau, on consomme son gaz localement, son épicerie localement, on consomme des activités locales, comme des événements», explique Valérie Lalbin, directrice générale de l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan.

Cette dernière mentionne également que les installations de la marina de Grand-Mère pourront servir également en hiver aux motoneigistes, ainsi que pour des visiteurs qui participeraient à des croisières, avenue qui est discutée pour le futur de la rivière Saint-Maurice.

François-Philippe Champagne, député de Saint-Maurice-Champlain et ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Michel Angers, maire de Shawinigan et Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette-Saint-Maurice faisaient partie des nombreuses personnes présentes lors de l’inauguration de la marina.

La marina de Grand-Mère est ouverte tous les jours, de 9 h à 19 h. La rampe de mise à l’eau est gratuite pour les citoyens de Shawinigan.