Des gens qui n’ont plus de toît à cause de la tornade passée sur la région vendredi ont pu manger grâce aux bénévoles de La manne de l’île.

La manne de l’île met la main à la pâte

L’organisme de bienfaisance La manne de l’île a ouvert un local au 751, boulevard Saint-Joseph dimanche pour venir en aide aux sinistrés de la tornade qui s’est abattue sur la région de la capitale nationale vendredi soir dernier.

La plus grande banque alimentaire de la région a fourni des aliments frais et des denrées non périssables, mais aussi des repas chauds aux gens touchés par la catastrophe. Les bénévoles de l’organisation ont distribué de la nourriture jusqu’à 15 h dimanche.

En entrevue avec Le Droit, le directeur général de La manne de l’île, Vincent Heine, affirme que « l’objectif était de rouvrir le local du 751, boulevard Saint-Joseph pour desservir une population qui avait peu accès à des denrées à cause de la distance, car notre bureau est situé dans le Vieux-Hull. Étant donné les circonstances, on a décidé d’unir nos efforts avec La Soupe Populaire pour faire des dépannages d’urgence. » M. Heine confirme qu’il y a eu beaucoup de demandes durant la journée dimanche. « On a pu nourrir 127 personnes. On a aussi distribué 150 soupes chaudes et remplit trois réfrigérateurs antigaspillage avec le restant des soupes. »

« Les gens peuvent venir sur place pour manger de la nourriture chaude ou ils peuvent repartir avec une boîte de denrées de base. On est même allé porter des denrées chez des gens nous-même. »

La manne de l’île a pu recevoir des denrées de Moisson Outaouais en plus de bénéficier de partenariats avec des épiceries. De bons samaritains ont aussi répondu à l’appel à l’aide de l’organisme en fournissant des denrées.

La journée a été organisée de concert avec le conseil de la Ville de Gatineau. La conseillère municipale Louise Boudrias était d’ailleurs de passage afin d’aider les bénévoles et offrir son soutien aux sinistrés.

M. Heine signale que l’organisme cherche à étendre ses activités sur plusieurs jours afin de pouvoir venir en aide à plus de sinistrés. « Il y a beaucoup de gens encore sans électricité. On va se regrouper lundi et voir ce qu’on peut faire, mais c’est sur qu’on aimerait pouvoir continuer d’aider. On veut aussi être ouvert une journée par semaine en permanence à cette adresse-là. Ça fait partie de nos plans à court terme. »

« On évalue les besoins des gens qui se présentent, on prend leurs informations en note et on va les recontacter dans les prochains jours pour pouvoir les référer vers les ressources adéquates pour leurs besoins. »

À partir de lundi, les sinistrés ayant besoin de denrées peuvent se rendre directement à l’entrepôt de La manne de l’île au 119, rue de Carillon.