L’auteur de cette lettre veut signifier la qualité des services reçus par son père à la maison Aline-Chrétien, alors qu’il était en fin de vie.

La maison Aline-Chrétien: un avant-goût du paradis

Il est fascinant de constater que lorsque les gens de la Mauricie unissent leurs forces respectives, ils sont capables de réaliser de belles et grandes choses qui représentent des besoins ou opportunités d’amélioration pour les résidents de la région. La création de la maison Aline-Chrétien en est un exemple tangible.

Mon père de 74 ans est décédé dans la paix et la dignité le 19 septembre 2018. Afin de vivre sereinement et avec courage cette dernière étape, il a eu le grand privilège d’être hébergé à la maison Aline-Chrétien de Shawinigan. Il s’agit d’une maison de soins en période de fin de vie et de soins palliatifs située dans l’ancienne maison de Pauline et Gabriel Buisson. Une magnifique résidence sise dans un site calme et enchanteur non loin de la rivière Saint-Maurice. La famille Buisson a donc fait une importante et noble contribution.

Cette résidence a commencé sa nouvelle vocation au printemps 2018. À mon avis, et à juste titre, les responsables de la corporation qui administrent ce projet expliquent, sur le site internet de la maison, le choix de son nom par le fait que madame Aline Chrétien représente la sérénité, la paix et le calme, valeurs que l’organisation souhaite offrir aux personnes en fin de vie et à leurs proches. De cette manière, ceux-ci peuvent vivre des moments de quiétude pour leur dernier voyage. Madame Aline Chrétien et Monsieur Jean Chrétien ont réussi à amasser des sommes d’argent considérables et déterminantes pour la création de ce projet. De plus, j’ai constaté au cours des dernières semaines que le couple Chrétien visite régulièrement les gens en fin de vie et ce, loin des caméras. Monsieur Chrétien est venu saluer et discuter avec mon père à la grande satisfaction de ce dernier.

Il est manifeste que Madame et Monsieur Chrétien sont des gens de cœur. La maison Aline-Chrétien est une contribution parmi d’autres importantes qu’ils ont faites pour la Mauricie.

L’ex-mairesse de Shawinigan, Lise Landry, m’est apparue être l’âme derrière ce projet. En plus de son dévouement à la création de ce projet, Mme Landry effectue sur une base régulière du bénévolat à la maison Aline-Chrétien et y assume la présidence du conseil d’administration. Mme Landry représente à mes yeux une grande dame qui a fait beaucoup pour le Centre-de-la-Mauricie.

Mon père a reçu des soins médicaux de confort des plus adéquats avec une approche axée sur l’humain. Les docteurs Gaétan Bégin et Stéphanie Perron ainsi que l’équipe d’infirmières et d’infirmiers y font un travail remarquable. À les fréquenter sur place, on réalise rapidement que ces professionnels de la santé sont animés principalement par la volonté d’aider leur prochain. Ils s’assurent de bien comprendre l’état d’esprit des mourants, mais aussi d’accompagner les familles éprouvées. Ces infirmières, infirmiers et médecins ne lésinent jamais pour prendre du temps pour écouter, rassurer ou expliquer aux patients et à leurs familles respectives. Ils savent créer rapidement un lien de confiance unique avec les gens en fin de vie et avec leurs proches.

Je suis impressionné et admiratif devant le travail et la passion inqualifiable des nombreux bénévoles qui s’impliquent dans cette maison de fin de vie. Il suffit de lire les commentaires dans le livre d’or au salon de la maison pour comprendre tout le bien que ces personnes font par leur sourire, leur aide et leur écoute précieuse. Au contact de ces gens qui s’impliquent bénévolement, on ressent une énergie saine et apaisante.

Le souper-bénéfice du 22 septembre dernier a démontré que la population et les gens d’affaires de la région soutiennent de plus en plus la mission de cette maison, ses bénévoles ainsi que son personnel médical qui font tous vivre au quotidien cette noble mission.

Le passage de mon père à la maison Aline-Chrétien nous a aidés à vivre de manière paisible, digne et sereine ce passage vers un monde meilleur d’une personne très importante pour nous. L’approche du personnel, dirigé par M. Yves Arsenault, a permis à ma famille et moi de vivre notre deuil plus facilement et de nous aider à redéfinir notre lien personnel avec la mort.

J’ai aussi la conviction profonde que le travail des bénévoles, des infirmières, des infirmiers et des médecins fait une différence notable pour les gens en phase terminale.

Récemment, alors que je visitais mon père, une dame venue visiter une de ses proches me mentionnait à juste titre d’ailleurs: «Ici ce n’est rien de moins qu’un avant-goût du paradis.»

Voilà pourquoi, dorénavant, je donnerai une contribution financière à cette maison afin de leur permettre de continuer à aider les personnes en fin de vie et leurs proches. Je vous invite à faire de même.

Martin Gélinas

Trois-Rivières