Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le geste profite autant aux enfants malades qu’au personnel soignant.
Le geste profite autant aux enfants malades qu’au personnel soignant.

La magie de Noël à la pédiatrie

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Passer Noël à l’hôpital, c’est vraiment triste, surtout quand il s’agit d’enfants malades. En ces temps de pandémie où, en plus, le nombre de visites est limité, Mélanie Diamond, consultante pour la compagnie pharmaceutique Auropharma, a eu le goût d’apporter un peu de magie aux enfants qui vivent cette situation.

En collaboration avec la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières, Mme Diamond a mis un peu de magie des Fêtes dans la pédiatrie en apportant sapins, lumières et décorations pour chacune des chambres tout en respectant les consignes sanitaires et en consultant les équipes médicales sur place.

Mélanie Diamond entend bien apporter la féerie des Fêtes l’an prochain également puisque cette magie agit comme un baume sur l’âme des petits et un antidote à la déprime de passer Noël loin des siens.

«Cette année, donner au suivant prend encore plus son sens pour moi. La détresse des gens étant criante et grandissante, je me suis dit que pour les enfants et le personnel soignant, la magie de Noël devait quand même être présente. Quelques lumières, un beau sapin et de petits lutins sauront créer une certaine féerie. Pour moi, c’est ça le bonheur à Noël», explique Mme Diamond.

Natacha Bolduc, cheffe de service parents-enfants, zone centre au CIUSSS-MCQ, se dit très reconnaissante envers ce geste qui «saura égayer les enfants et leur famille qui doivent passer un séjour en pédiatrie durant la période des Fêtes. C’est déjà difficile pur un enfant d’être hospitalisé et encore plus pendant cette période. Alors avec l’environnement décoré pour l’occasion, les tout-petits auront un peu de réconfort. Aussi, disons-le, ça égaye le milieu de travail des employés», fait-elle valoir.