La générosité au rendez-vous à la Grande guignolée des médias

Une petite neige en après-midi, du temps doux et une population généreuse: tous les éléments étaient réunis afin que la Grande guignolée des médias soit une réussite.
Le travail des quelque 500 bénévoles qui ont, pendant toute la journée de jeudi, sollicité les gens dans plus de 70 points de collecte répartis aux quatre coins de la Mauricie et du Centre-du-Québec a permis d'amasser 166 232 dollars et 18,4 tonnes de denrées.
Selon le coordonnateur de cette importante collecte, Sébastien Turgeon, ce bilan est provisoire et des dons s'ajouteront au cours des prochains jours, voire des prochaines semaines. En 2015, 161 000 $ et onze tonnes de denrées avaient été amassés.
«Nous sommes vraiment très heureux. Les gens ont été généreux et on l'a senti toute la journée. On avait ajouté des points de collecte cette année et ça nous a visiblement aidés», a mentionné M. Turgeon en soirée jeudi.
La présidence d'honneur de la Grande guignolée avait été confiée à la chanteuse country originaire de Saint-Tite Cindy Bédard. Cette dernière a d'ailleurs parcouru la région au cours de la journée afin d'aller à la rencontre des bénévoles et des donateurs. Elle a donc été à même de constater que la générosité était au rendez-vous.
«Je suis très heureuse de vivre et de sentir ce grand élan de générosité, autant des bénévoles qui s'impliquent que des gens qui donnent. Ça donne le goût d'être encore plus généreuse. Il y a quelque chose qui se passe. C'est également beau de voir qu'il y a des gens qui ont déjà reçu qui reviennent donner. C'est une belle chaîne de générosité», a-t-elle confié alors qu'elle était en déplacement entre deux points de collecte.
En plus du grand déploiement sur le terrain de jeudi, plusieurs organisations ont précédemment tenu leur propre collecte afin de participer au mouvement. C'est notamment le cas des pompiers de Trois-Rivières, qui ont amassé 24 630 $ au cours de la journée du 12 novembre.
La soixantaine de pompiers, conjointes et amis étaient répartis dans sept points de collecte. L'argent amassé a servi à acheter des denrées qui ont été remises dans le cadre de la guignolée. Le capitaine Michel Montembeault tient d'ailleurs à remercier la population et les pompiers pour leur générosité.
«Sans eux, ça n'aurait pas été possible», a-t-il indiqué.
Une collecte essentielle
Plusieurs organismes venant en aide aux moins bien nantis recevront des denrées et de l'argent provenant de la Grande guignolée des médias. 
Du côté des Artisans de la Paix, le directeur général Robert Tardif reconnaît que cette journée est essentielle afin de confectionner les paniers de Noël qui seront distribués au cours des prochaines semaines, d'autant plus que les demandes ne cessent d'augmenter année après année. 
Depuis son arrivée en poste en 2009, M. Tardif mentionne que le nombre de paniers est passé de 1500 à 1800.
«Ce qui est amassé pendant la Grande guignolée des médias sert exclusivement à confectionner les paniers de Noël», a-t-il précisé.
Avec la collaboration de Paule Vermot-Desroches