La présidente du conseil d’administration de la Fondation RSTR, Johanne Hinse, est accompagnée sur la photo de Marc Paquin, président du Groupe Somavrac et coprésident de la campagne de financement, ainsi que Nicole D. Gélinas, ambassadrice d’honneur de la campagne et fondatrice de l’Aspasie, de même que Carole Chevalier, coprésidente de la campagne et administratrice à l’exécutif du Mouvement Desjardins.

La Fondation RSTR vise 10 millions $

Trois-Rivières — Depuis près de 35 ans, la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières (RSTR) vient en aide aux bénéficiaires des soins de santé et leurs proches. Cette fondation s’efforce à améliorer la vie de ceux et celles qui traversent de difficiles épreuves. C’est afin de continuer à mener à bien sa mission essentielle que la fondation a lancé mardi soir sa nouvelle campagne de financement majeur sous le thème «Chez nous». Colossal, mais réalisable, l’objectif est d’amasser 10 millions $ lors des cinq prochaines années.

«Nous avons quatre axes à cette grande campagne qui sont: la science médicale émergente avec notre vocation universitaire, l’espace de vie en cadeau pour l’hébergement longue durée, présent pour vous pour les soins de premières lignes et les spécialités médicales à la portée de tous puisque nous sommes un centre régional en services spécialisés», explique la directrice de la Fondation RSTR du Centre hospitalier affilié universitaire régional de Trois-Rivières (CHAUR), Natalie Villemure.

«Nous finançons du développement et il faut toujours que le bien-être du patient soit à la base de la demande.»

L’équipement acheté par la Fondation RSTR, qu’il soit médical ou non, doit donc uniquement être destiné aux patients. Par exemple, la fondation a muni les chambres de l’unité de natalité de fauteuils dépliants pour permettre au deuxième parent de se reposer avec sa conjointe et le nouveau-né. Chaque année, la fondation donne entre 800 000 $ et 1 million $ au CHAUR. Mais les besoins sont toujours très nombreux et la fondation n’arrive pas à tous les combler.

«Un hôpital est comme un enfant. Il y a toujours des besoins. Et avec la vitesse à laquelle la technologie change, c’est spectaculaire et il arrive toujours de nouveaux outils. Il y a toujours matière à innover et nous avons beaucoup de talent ici», précise Natalie Villemure.

«Quand on peut se permettre d’acheter des équipements à la fine pointe de la technologie, nous sommes toujours très emballés. Nous avons notamment acheté un élastogramme à des chercheurs et il n’y a que deux appareils comme ça au Québec. Ça permet de faire de la recherche sur les muscles et la densité de tumeurs.»

Pour arriver à récolter 10 millions $ au cours des cinq prochaines années, la Fondation RSTR s’associe à deux présidents d’honneur. Il s’agit de Carole Chevalier, administratrice à l’exécutif du Mouvement Desjardins, et Marc Paquin, président du Groupe Somavrac. Ils seront appuyés dans leurs tâches par l’ambassadrice d’honneur Nicole D. Gélinas ainsi qu’un cabinet de campagne composé de membres chevronnés et dévoués à la cause de la santé régionale.

La tâche s’annonce ardue pour recueillir les 10 millions $ d’ici cinq ans. La directrice générale de la Fondation RSTR en est consciente, mais estime qu’il s’agit d’un objectif réalisable. «Ça va prendre de l’huile de bras, mais on va y arriver», mentionne-t-elle.

Par ailleurs, les médecins du CHAUR sont des alliés de taille pour la fondation. Collectivement, ils ont décidé d’offrir 700 000 $ à cette vaste campagne de financement. Cet appui est grandement salué par la direction de la Fondation RSTR.