La fermeture de la communauté Wemotaci est prolongée

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste
La fermeture de la communauté de Wemotaci aux visiteurs et aux villégiateurs de passage sera prolongée et ce, pour une période indéterminée.

Le Conseil des Atikamekw de Wemotaci a en effet tenu compte des recommandations du Comité restreint des mesures d’urgence (CRMU) de sorte que la fermeture de la communauté, incluant le maintien de la guérite située au km 103, sera prolongée.

Seul les membres et les résidents de la communauté pourront circuler, les visiteurs et les villégiateurs ne seront pas autorisés à circuler à l’intérieur de la communauté, à l’exception des travailleurs essentiels et des représentants d’entreprises préalablement autorisés et affectés aux projets d’infrastructures qui vont se mettre en branle bientôt, selon le plan de déconfinement et de reprise graduelle des activités de la communauté.

Le Conseil prolongera par voie de résolution le règlement administratif temporaire no 12 à partir du 24 mai, jusqu’au 6 juin, qui comportera d’importants amendements. Encore une fois, tout rassemblement extérieur est interdit sauf si les personnes rassemblées sont des occupants d’une même résidence ou de ce qui en tient lieu, si une personne reçoit d’une autre personne un service ou son soutien, si la distance minimale de deux mètres est maintenue entre les personnes rassemblées, si les personnes rassemblées sont au nombre maximum de 10, qu’elles proviennent au plus de trois ménages différents et que la règle des deux mètres de distanciation est respectée.

L’article relatif au couvre-feu entre minuit et 6 h est par ailleurs retiré du règlement pour le moment.

De même, les membres de la communauté pourront dorénavant aller à La Tuque sans raisons essentielles et urgentes, mais ils doivent tout de même se prémunir d’un formulaire d’autorisation d’entrée et de sortie au bureau de gestions des accès, situé au Centre des Chefs de territoire. Par contre, pour aller vers les milieux urbains comme Shawinigan, Trois-Rivières, ainsi que dans d’autres régions considérées à risque, ils devront le faire pour des raisons essentielles et urgentes.

En permettant aux membres de se rendre en milieu urbain, les élus du Conseil et les membres du CRMU sont conscients que les risques que la propagation de la COVID-19 atteigne la communauté augmentent. Cependant, ils font confiance aux membres de la communauté et leur enjoignent de suivre strictement les consignes sanitaires qui sont encore en vigueur et de suivre aussi les règles émises par les commerçants de la ville et qui ont été mises en place pour protéger autant les clients que les employés.

Par ailleurs, le plan de déconfinement et de reprise des activités soumis par le Comité restreint des mesures d’urgences (CRMU) a été accepté provisoirement par les élus et la résolution à cet effet a été adoptée ce vendredi 22 mai.

Le Conseil et le CRMU préviennent les membres de la communauté que, même si processus de déconfinement et de reprise des activités de la communauté est amorcé, cela ne signifie pas pour autant que la propagation de la COVID-19 est disparue.