Le Nouvelliste
C'est en sanglots, contenant difficilement sa peine, que Carol Dubé, le veuf de Joyce Echaquan, a réclamé justice et réparation pour la mort de sa femme.
C'est en sanglots, contenant difficilement sa peine, que Carol Dubé, le veuf de Joyce Echaquan, a réclamé justice et réparation pour la mort de sa femme.

La famille de Joyce Echaquan veut que «toute la lumière soit faite»

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Joliette — La famille de Joyce Echaquan veut que «toute la lumière soit faite» sur la mort de cette femme atikamekw, survenue lundi à l’hôpital de Joliette dans des circonstances troublantes. Lors d’une conférence de presse au Centre de l’amitié autochtone de Lanaudière à Joliette, vendredi, ses proches ont annoncé leur intention de poursuivre l’hôpital et le personnel impliqué dans cette affaire et ont réclamé la tenue d’une enquête policière, ainsi que d’une enquête publique sur la façon dont sont traités les autochtones dans ce centre hospitalier. Et surtout, ils réclament que le premier ministre du Québec reconnaisse l’existence du racisme systémique envers les Autochtones et y mette un terme.