Bien qu’elle ait pris position publiquement contre la fermeture de l’urgence de Cloutier-du Rivage, ce qui lui a valu une rétrogradation l’an dernier, la Dre Janique Dion vient de remporter le prix Pierre-Hamel, décerné par ses pairs.
Bien qu’elle ait pris position publiquement contre la fermeture de l’urgence de Cloutier-du Rivage, ce qui lui a valu une rétrogradation l’an dernier, la Dre Janique Dion vient de remporter le prix Pierre-Hamel, décerné par ses pairs.

La Dre Janique Dion honorée par ses pairs

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Shawinigan — La docteure Janique Dion a récemment remporté le prix Pierre-Hamel décerné par le comité de coordination locale du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du Centre-de-la-Mauricie, et qui vise à souligner le travail exceptionnel dans la vie médicale de l’établissement. Un honneur qui a énormément touché la principale intéressée, elle qui avait été rétrogradée l’an dernier par la direction du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec pour avoir publiquement critiqué la fermeture de l’urgence du Centre Cloutier-du Rivage, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

«C’est tout un honneur que mes collègues me font. Ce qu’ils honorent, je crois que c’est un travail de longue haleine de plus de 30 ans en urgence. Quand on travaille là-dedans, on ne recherche pas forcément les honneurs, mais surtout la valorisation immédiate de pouvoir aider les gens, de pouvoir améliorer les soins directs qui sont donnés à la population», a-t-elle confié en entrevue au Nouvelliste.

En février 2020, à la suite de sa sortie publique contre la fermeture de l’urgence de Cloutier-du Rivage pour en faire une clinique de proximité, la Dre Dion avait été démise de ses fonctions d’adjointe au chef de département de médecine d’urgence pour le Centre-de-la-Mauricie. Une rétrogradation qui avait eu des échos jusqu’à l’Assemblée nationale.

De voir aujourd’hui que ses pairs ont souhaité souligner sa contribution au réseau de la santé, ses qualités humaines, son dévouement et son implication la touche d’autant plus. «Je ne crois pas que ce qui est arrivé après ma sortie publique ait motivé leur décision. Je crois que ça s’inscrit dans l’ensemble de ma carrière et mon implication pour la population locale. J’ai la passion de l’urgence depuis que j’ai commencé il y a trente ans et je continue d’avoir une très belle carrière à Shawinigan. C’est un immense travail d’équipe que l’on fait, une grande famille qui travaille ensemble pour le bénéfice des patients», note celle qui oeuvre aujourd’hui à l’urgence de l’hôpital de Shawinigan.

Si c’était à refaire, sachant les conséquences, serait-elle allée de l’avant avec la même sortie publique? «Je crois que j’aurais la même prise de position en effet. Je suis très terrain, je veux me battre pour les populations locales. L’accès aux soins pour les populations locales et spécialement les populations plus démunies, c’est quelque chose qui vient me chercher. C’est une question de principe», indique la médecin.

«Tout au long de sa carrière à l’urgence du HCM, Dre Dion a fait preuve d’empathie avec les usagers et d’un professionnalisme notable envers ses collègues. Sa passion envers la pratique médicale est contagieuse. Elle s’est impliquée dans de nombreux comités administratifs et elle est toujours active dans l’enseignement réalisé auprès des étudiants et de ses collègues», a noté le comité de coordination locale du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du Centre-de-la-Mauricie dans un communiqué diffusé mercredi.

Initié en 2009, le prix Pierre-Hamel a été nommé à la mémoire du Dr Hamel, qui était reconnu par ses collègues et ses usagers pour la compassion et l’altruisme dont il savait faire preuve.