De gauche à droite: Jean-Marc Lord, directeur général du CS3R, Jean-Claude Landry, président du Conseil d’administration du CS3R, Annabelle Caron, responsable des JQSI au CS3R et Alice Grinand, coordonnatrice des communications au CS3R lors du lancement de la 21e édition des Journées québécoises de la solidarité internationale (JQSI).

La culture est à l’honneur

Trois-Rivières — Le Comité de Solidarité de Trois-Rivières (CS3R) a procédé, mercredi, au lancement de la 21e édition des Journées québécoises de la solidarité internationale (JQSI) et a par le fait même dévoilé la programmation des activités organisées en Mauricie jusqu’au 19 novembre. Chaque année, plus de 1000 personnes participent aux différents événements.

Pour la deuxième année d’une campagne de trois ans intitulée À humanité variable, les JQSI avancent des clés pour sensibiliser aux enjeux internationaux et mettre sous les projecteurs les causes et conséquences des inégalités mondiales. La culture est à l’honneur cette année puisque cette 21e édition s’interroge sur le rôle de la culture dans la compréhension des enjeux internationaux.

«La culture étant un outil d’influence politique, on peut se demander comment elle influence nos rapports individuels et collectifs aux défis qui secouent l’humanité et la planète», souligne Alice Grinand, coordonnatrice des communications au CS3R.

Parmi les activités offertes à Trois-Rivières et Shawinigan, il y aura entre autres une table ronde sur les luttes des femmes autochtones, des conférences d’envergure, une exposition photo, ainsi que des projections de films. La programmation régionale complète est disponible sur le site Internet www.cs3r.org.

Le CS3R a également procédé au vernissage de l’exposition photo intitulée Les humains de Khalambasse, qui sera affichée au Café Frida jusqu’au 18 novembre.