Le Complexe Funéraire J.D. Garneau, de Trois-Rivières.
Le Complexe Funéraire J.D. Garneau, de Trois-Rivières.

La COVID-19 bouleverse le monde funéraire: le Complexe J.D. Garneau adopte des mesures 

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — À l’heure des restrictions de toutes sortes pour combattre la COVID-19, le Complexe Funéraire J.D. Garneau, de Trois-Rivières, annonce des mesures à l’intention des familles endeuillées.

Évidemment, l’interdiction de rassemblements publics et les règles de distanciation sociale viennent bouleverser les manières de faire dans le monde funéraire.

«Nous demandons à nos clients de limiter à deux le nombre de membres de la famille présents lors de la rencontre initiale d’arrangements. Si la famille est en accord, il existe des options pour procéder aux arrangements funéraires à distance via téléphone et avec l’aide de la technologie», explique le directeur général, Ronny Bourgeois.

Et puisque selon les normes de l’entreprise, l’identification demeure obligatoire avant de procéder à la crémation ou à l’inhumation de la personne défunte, elle devra se faire en présence d’un maximum de deux membres de la famille immédiate.

«Nous offrons à nos familles deux possibilités concernant les rituels funéraires. La première est de procéder à des rituels (visites et cérémonies) privés, impliquant seulement la famille et les amis proches, jusqu’à un maximum de dix personnes. Toutefois, nous offrons le service de diffusion web, ce qui permet aux parents et amis d’assister à distance aux rituels funéraires dans le confort de leur domicile, à l’aide d’un lien internet remis par la famille du défunt», précise-t-il.

Celui-ci rappelle qu’il n’y a aucune possibilité de funérailles à l’église, ni de réception après les funérailles, ni d’utilisation des limousines de l’entreprise.

«Enfin, afin de respecter les nombreuses mesures gouvernementales, dont la distance sécuritaire entre les individus, nous ne pourrons servir plus d’une famille à la fois dans notre complexe funéraire. La deuxième possibilité est de reporter les rituels funéraires à une date ultérieure, et ce, sans qu’aucun supplément ne soit chargé», fait savoir M. Bourgeois.

Ce dernier confirme toutefois que le complexe demeure ouvert selon les heures normales d’ouverture et que le personnel demeure disponible par téléphone en tout temps, 24 heures par jour, sept jours par semaine.

«Nos employés sont formés et possèdent tout l’équipement sanitaire nécessaire. Nous voulons aussi contribuer à la maîtrise de la propagation du virus et nous nous adaptons constamment aux nouvelles directives gouvernementales. Nous sommes bien conscients que les circonstances actuelles peuvent perturber le deuil des familles et nous en sommes profondément désolés», conclut celui dont l’équipe évaluera la situation sur une base quotidienne pour ajuster son approche.