Le NomadFest Rodéo Urbain a été un succès sur toute la ligne malgré les nombreuses controverses des derniers mois.

La controverse n'a pas eu raison du NomadFest

La controverse et les menaces d'injonction qui ont eu lieu au cours des derniers mois entourant la tenue du premier NomadFest Urbain de Montréal n'auront pas eu raison de l'événement, alors que le rodéo de samedi affichait complet. Un événement qui a été un succès pour sa première édition, selon l'organisation.
Pour la toute première fois de son histoire, le NomadFest Rodéo Urbain qui a été mis sur pied en collaboration avec le Festival western de Saint-Tite avait lieu au Vieux-Port de Montréal. Les quatre rodéos urbains présentés lors de l'événement, tous organisés par le Festival western de Saint-Tite, n'ont pas manqué d'attirer les foules cette fin de semaine.
«Le NomadFest a été un succès sur toute la ligne, autant en ce qui a trait à l'événement que pour les rodéos. L'équipe était d'ailleurs très professionnelle à Montréal. On est très satisfait que les gens se soient déplacés en aussi grand nombre», avoue le directeur général du Festival western de Saint-Tite, Pascal Lafrenière.
Une visibilité qui n'était pas négligeable pour le populaire festival de la région. «C'est évident qu'en organisant les rodéos à Montréal, on souhaitait faire rayonner notre événement qui se déroule à Saint-Tite, mais notre objectif principal était d'aller solliciter la population de Montréal pour qu'ils viennent voir nos rodéos à Saint-Tite. Je crois que c'est mission accomplie», soutient M. Lafrenière. 
Rappelons que des procédures judiciaires avaient été enclenchées en début de saison, venant du même coup mettre en doute la tenue de l'événement. Une demande d'injonction qui demandait l'annulation complète de l'activité invoquant que le rodéo ne respectait pas certaines dispositions de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l'animal a toutefois été retirée. Cette controverse aura mené à la formation d'un comité d'experts qui a été présent pendant toute la durée de l'événement.
Cette disposition n'a pas semblé indisposer les organisateurs. 
«Pendant toute la durée du NomadFest, on leur a donné libre accès à tout ce qu'ils souhaitaient voir. Ils ont fait leur travail et on était là pour les accompagner, mais tout le monde a pu constater que les animaux étaient calmes et qu'ils n'étaient pas maltraités», précise M. Lafrenière.
Malgré le succès du NomadFest, plusieurs manifestants ont fait entendre leur mécontentement à l'entrée du site pendant toute la durée de l'événement, sans toutefois venir porter ombrage aux festivités et aux rodéos. 
La popularité relative à l'événement fait dire aux organisateurs que le NomadFest Rodéo Urbain pourrait être de retour à Montréal l'an prochain.