La consultation publique portant sur le Lieux historique des Forges du Saint-Maurice est prolongée jusqu’au 20 juillet.

La consultation publique prolongée

TROIS-RIVIÈRES — Les voix s’étant élevées pour réclamer plus d’investissements, mais également une consultation publique plus large en ce qui concerne le plan directeur pour la gestion et le développement du Lieu historique des Forges du Saint-Maurice ont été entendues. Parcs Canada a fait savoir, par le biais de son site Internet, que les consultations publiques se poursuivront jusqu’au 20 juillet, moment où il y aura une rencontre ouverte au public directement sur le lieu des Forges du Saint-Maurice.

On se souviendra que des consultations publiques avaient été menées entre le 17 et le 30 juin dernier, des consultations toutefois qui, selon plusieurs citoyens ayant fait connaître leur position sur la place publique, n’avaient pas été suffisamment publicisées et étaient pratiquement passées inaperçues.

Or, rappelle l’un de ces citoyens, l’historien Alain Tapps, le site des Forges du Saint-Maurice est non seulement un joyau historique pour la région, mais a déjà constitué un important attrait touristique avec plus de 50 000 visiteurs par année. Depuis quelques années, il est toutefois pratiquement laissé à l’abandon, dénonce-t-il.

M. Tapps a donc accueilli favorablement la nouvelle voulant que les consultations publiques soient prolongées. «C’était l’objectif premier, de pouvoir mettre en lumière les consultations et interpeller le public pour qu’il se mobilise pour ce site», considère M. Tapps, qui explique avoir reçu énormément d’appuis et de commentaires à la suite de la publication de sa lettre d’opinion dans Le Nouvelliste à ce sujet. D’autres lettres ont également suivi la sienne, dont celle de l’ex-candidat à la mairie, Jean-François Aubin, qui agissait à titre de simple citoyen avait-il précisé.

Selon Alain Tapps, il importe désormais que le dossier soit porté par d’autres instances qu’une poignée de citoyens. «Il va falloir que quelqu’un mette beaucoup de pression, il faut que quelqu’un porte le dossier», signale celui qui rappelle que Parcs Canada a vu des investissements de 3 milliards de dollars se réaliser dans ses parcs depuis les dernières années, mais que les Forges du Saint-Maurice n’ont reçu qu’un maigre 1,8 M$. «Et ça a été pour réaliser des travaux qu’ils n’avaient pas le choix de réaliser, juste pour maintenir certains bâtiments en état», rappelle-t-il.

La candidate libérale dans Trois-Rivières, Valérie Renaud-Martin, s’est rendue cette semaine visiter le site avec M. Tapps, et constate elle aussi que des investissements sont nécessaires sur ce lieu. «Avec le développement que la ville de Trois-Rivières connaît de ses activités touristiques depuis les dernières années, en plus de l’importance qu’on accorde à notre histoire et notre culture, il est grand temps que ce lieu reprenne la place qui lui revient», a-t-elle mentionné sur sa page Facebook.

Par ailleurs, le candidat néo-démocrate et actuel député de Trois-Rivières Robert Aubin, qui avait déjà fait des représentations pour ce lieu auprès du fédéral, entend lui aussi rencontrer Alain Tapps et se saisir de nouveau du dossier.

Ville

De son côté, le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche se dit sensible et intéressé au lieu, d’autant plus qu’il représente un haut potentiel historique et touristique, mais rappelle que le site est la propriété du fédéral, et que la Ville doit mettre ses énergies sur ce qui lui appartient et sur quoi elle a du pouvoir.

«Nous avons déjà plusieurs enjeux municipaux, dont le développement du parc de l’Île Saint-Quentin, qui représente aussi pour nous un important potentiel récréotouristique. Évidemment, si le fédéral choisit d’investir aux Forges du Saint-Maurice, on ne dira jamais non puisque c’est une offre complémentaire à l’offre touristique que nous avons. Mais de notre côté, nous allons mettre nos énergies sur ce qui nous appartient déjà. Nous aussi, nous avons des enjeux d’infrastructures importants dont nous pourrions dresser une liste complète de demandes à acheminer au fédéral», constate Jean Lamarche.

Les personnes intéressées à participer à la consultation publique pourront le faire le samedi 20 juillet entre 10 h et midi ou entre 13 h et 15 h au site des Forges du Saint-Maurice, 10 000 boulevard des Forges. Le public peut également, jusqu’au 30 juillet, transmettre ses commentaires par courriel à sebastien.bachmann@canada.ca, ou par la poste.