Le confinement a permis à Charline Plante de «remettre ses priorités aux bonnes places».
Le confinement a permis à Charline Plante de «remettre ses priorités aux bonnes places».

La conseillère municipale Charline Plante quitte ses fonctions à Saint-Élie-de-Caxton

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — Dans le dessein de se concentrer sur les membres de sa famille ainsi que sur sa tâche principale d’enseignante, la conseillère municipale de Saint-Élie-de-Caxton Charline Plante a choisi de démissionner.

Avec le confinement qu’a vécu la société au cours des derniers mois, Mme Plante a eu l’occasion de remettre ses plans de carrière en perspective. Celle qui est grand-mère de cinq enfants a finalement choisi de mettre un terme à sa vie de politicienne municipale pour se consacrer pleinement à son métier d’enseignante, qui promet de gagner un cran de difficulté avec les récentes mesures sanitaires mises en place par la Santé publique.

«Lors de notre retour au travail, j’ai dû enseigner en présentiel aux gens qui ont choisi de retourner en classe et virtuellement à ceux qui ont choisi de ne pas revenir. Or, je vois arriver la prochaine rentrée avec beaucoup de questionnements. Je constatais que je n’allais pas être capable de faire tout en même temps et de bien le faire et comme je suis une personne qui n’aime pas faire les choses à moitié, j’ai décidé de quitter mes fonctions de conseillère», a-t-elle affirmé.

C’est donc dire que, selon ce qu’elle soutient, cette décision n’a rien à voir avec celles qui ont été prises récemment par certains élus et employés municipaux de Saint-Élie-de-Caxton. Rappelons que ces derniers ont démissionné en raison de relations houleuses parmi les autorités municipales du village, notamment le maire, Robert Gauthier.

«J’éprouve un énorme respect pour l’ensemble de mes collègues, des employés municipaux aux élus en passant par le maire. Nous étions une équipe dynamique avec une bonne entente. Cette décision n’a d’ailleurs vraiment pas été facile. Les gens qui me connaissent savent que je déteste lâcher dans la vie», a-t-elle déclaré.

Il est d’ailleurs à noter que la Municipalité devrait tenir des élections partielles prochainement en vertu de la loi portant sur les élections municipales, qui stipule que tout élu quittant ses fonctions plus d’un an avant la fin de son mandat doit être remplacé par les citoyens.

L’ancienne conseillère a choisi la saison estivale pour annoncer son choix à la Municipalité de sorte que l’administration pourra rapidement se retourner et pallier son absence. Elle avait assumé le mandat de conseillère municipale pendant six ans.