De gauche à droite: Frédéric Trudel, Centre Roland-Bertrand, Robert Tardif, les Artisans de la Paix, Marina Mimeault, COMSEP, Rose-Marie Bourassa, Ouvroir de Saint-Étienne-des-Grès, Kathy Côté, Animalerie Le Museau d’or et Simon Laflamme-Cormier, TRàSH.

La collecte englobe trois organismes de plus

Trois-Rivières — Trois organismes de plus pourront bénéficier de la Grande collecte pour animaux qui en est à sa deuxième édition, cette année. Le Centre Roland-Bertrand de Shawinigan, le TRàSH (Travail de rue à Shawinigan) et l’Ouvroir de Saint-Étienne-des-Grès ont manifesté leur intérêt à organiser une distribution d’objets usagés et de nourriture pour les animaux de compagnie au profit de leurs bénéficiaires qui sont des personnes en situation de pauvreté.

Cette initiative avait été démarrée en 2017 par Kathy Côté de l’Animalerie Le Museau d’or de Trois-Rivières et une initiative semblable avait aussi été démarrée en même temps par l’entreprise La Petite promeneuse. Les organisations ont finalement décidé de travailler de concert. COMSEP et Ebyôn de même que La Petite Promeneuse, les Artisans de paix et l’animalerie Le Museau d’or avaient collaboré à ce projet au profit des personnes en situation de pauvreté ayant un animal domestique.

Mme Côté indique que les deux distributions qui avaient été organisées en avril et novembre 2017 ont permis de venir en aide à 70 personnes.

Cette année, l’initiative touchera six organismes.

On se rappellera que l’an dernier, la population avait contribué de belle façon à cette nouvelle Grande collecte pour animaux.

Il y a eu des dons de cages, de transporteurs, de colliers, laisses, jouets et nourriture pour ne citer que quelques exemples.

Non seulement ces dons ont-ils été fort appréciés, mais il s’agit du même coup d’une initiative environnementale fort intéressante qui permet de réutiliser des objets qui autrement risqueraient de se retrouver à l’enfouissement.

Mme Côté indique que le TRàSH, pour un, pourra aider les itinérants qui ont un chien. «C’est souvent la seule compagnie que ces gens ont», illustre-t-elle. Pour une personne à faibles revenus, l’achat d’un transporteur à 50 $ est souvent impensable.

Lors de cette collecte, les bénéficiaires des organismes d’entraide peuvent s’en procurer un à très faible coût, ajoute-t-elle.

À la recommandation des organismes de bienfaisance, les bénéficiaires sont toutefois invités à faire une contribution volontaire du montant de leur choix pour se procurer ces divers articles.

Au total, ces contributions ont généré 200 $, l’an dernier, qui ont ensuite été redistribués aux organismes participants, indique Mme Côté.

La population est donc invitée à donner, encore cette année, les articles pour animaux en bon état qui peuvent encore servir à d’autres personnes.

Les articles neufs de même que les restes de sacs de nourriture dont la date de péremption n’est pas dépassée sont aussi les bienvenus. Les points de chute pour déposer les dons sont l’Animalerie Le Museau d’or sur la rue Plouffe, à Trois-Rivières, COMSEP, le Centre Roland-Bertrand et l’Ouvroir de Saint-Étienne-des-Grès.

Tous ces objets seront triés, nettoyés et désinfectés par Mme Côté.

La quantité des dons est appelée à croître de façon importante, cette année.

C’est pourquoi Mme Côté est à la recherche d’un commanditaire qui pourrait lui fournir un camion afin d’aller livrer le matériel à Shawinigan et à Saint-Étienne.

Les dates de la première distribution de l’année 2018 sont le 24 avril, 11 h, au sous-sol de l’église de Saint-Étienne-des-Grès, le 25 avril, 13 h, au Centre Roland-Bertrand et le 26 avril, 11 h, chez COMSEP.