Sylvie Tardif
Sylvie Tardif

La clinique mobile de dépistage fera des arrêts dans les premiers quartiers

TROIS-RIVIÈRES— L’appel lancé par la coordonnatrice de l’organisme Comsep, Sylvie Tardif, a été entendu: les citoyens des premiers quartiers pourront passer un test de dépistage et obtenir toutes les informations nécessaires sur la COVID-19 le 29 mai.

La clinique mobile de dépistage sera en effet installée dans le stationnement de l’organisme sur la rue Saint-Francois-Xavier entre 10 h et 12 h et de 13 h à 17 h. Les citoyens du secteur pourront s’y rendre et subir le test de dépistage s’ils présentent des symptômes. «Plusieurs d’entre eux n’ont pas d’argent ni moyen de transport, de sorte qu’il leur était difficile de se rendre à la clinique de dépistage de Cap-de-la-Madeleine. Ce service sera donc accessible», explique Mme Tardif.

Cette dernière se réjouit de la collaboration du CIUSSS-MCQ qui a répondu très rapidement à sa demande. «Je regardais ce qui se passait dans Montréal-Nord, Hochelaga-Maisonneuve, Saint-Michel, tous particulièrement touchés par la propagation du virus, et je me disais que la configuration de ces quartiers est semblable à celle des premiers quartiers à Trois-Rivières. Il y a peu d’espace, beaucoup de logements, des personnes défavorisées. J’ai donc interpellé le CIUSSS-MCQ il y a deux semaines pour que la clinique mobile vienne dans le secteur qui compte beaucoup de personnes défavorisées, tout en proposant que COMSEP soit un partenaire. Et rapidement, j’ai eu une réponse positive», explique Mme Tardif.

L’organisme entend donc contacter ses 600 membres afin de les informer de la tenue de cette clinique de dépistage. Des intervenants sociaux seront sur place pour répondre aux questions des gens et faire de la sensibilisation notamment par le biais du porte-à-porte. «C’est une bonne chose d’approcher la clinique des gens. Certains ne disposent pas des informations adéquates; ils sont, par exemple, analphabètes donc incapables de lire les reportages dans les médias, d’autres ont une méconnaissance de la langue. Il y a ceux aussi qui ont des troubles de santé mentale. Il est donc important de faire de la prévention en allant chercher les gens directement dans le milieu où ils vivent», conclut-elle.

La Démarche des premiers quartiers a pour sa part annoncé vendredi après-midi via sa page Facebook que la clinique mobile de dépistage du CIUSSS-MCQ fera aussi un arrêt le 26 mai sur la rue Fusey dans le secteur Cap-de-la-Madeleine à l’ancien Canadian Tire.