Un embâcle a entraîné l'interruption de la circulation maritime sur une partie du fleuve.

La circulation maritime interrompue sur le fleuve

TROIS-RIVIÈRES — La circulation maritime sur le fleuve est interrompue depuis la fin de l’après-midi mardi, entre le haut du lac Saint-Pierre et Montréal, en raison de la formation d’un embâcle à la hauteur de l’île des Barques, dans le secteur de Sorel. Trois brise-glace de la Garde côtière livrent bataille contre la formation de ces barrages naturels. Ils ont même dû venir en aide à sept navires prisonniers des glaces en 18 heures, de mardi à mercredi matin. Il s’agit d’une situation exceptionnelle en ce temps-ci de l’année.

«C’est vraiment une question de grand froid. Les vents du nordet ralentissent l’écoulement naturel de la glace et la présence de la neige contribue à la formation d’embâcles», précise Guylaine Beaudoin, porte-parole de la Garde côtière.

La voie maritime est fermée temporairement pour faciliter le travail des brise-glace, précise-t-elle. Un des brise-glace circule entre Trois-Rivières et l’île des Barques pour s’assurer que les glaces sont en mouvement tandis que les deux autres s’affairent à briser l’embâcle.

La situation s’est améliorée au cours de la journée. «Apparemment, ça va bien. Les glaces sont de plus en plus mobiles», notait Mme Beaudoin.

En soirée, la Garde côtière a indiqué sur son fil Twitter que les opérations de déglaçage se poursuivaient toujours et que la voie navigable était encore fermée.
La poursuite des opérations de déglaçage était nécessaire en raison de l’épaisseur des glaces. 

Avec la collaboration de Gabriel Delisle