La Cabane chez Nathalie est officiellement à vendre.

La Cabane chez Nathalie officiellement en vente

TROIS-RIVIÈRES — Après avoir annoncé leur intention de se départir de leur propriété il y a quelques semaines, les propriétaires de la Cabane chez Nathalie l’ont officiellement mise en vente au coût de 649 000 $.

L’établissement opéré par la chanteuse Nathalie Simard et son conjoint Lévis Guay a récemment fait son apparition sur le site centris.ca, où l’on retrouve les fiches descriptives des propriétés à vendre par de nombreux courtiers immobiliers québécois. Mme Simard, M. Guay ainsi que leurs partenaires d’affaires, qui sont venus à la rescousse du couple il y a quelques mois, ont mandaté la firme Sotheby’s afin de trouver un acheteur pour la propriété de Saint-Mathieu-du-Parc.

Il y a quelques semaines, M. Guay avait indiqué que sa conjointe et lui avaient l’intention de se départir des installations qu’ils avaient acquises en septembre 2014. Il n’avait alors pas été tendre à l’endroit de la mairesse de la petite localité, Josée Magny. Selon lui, cette dernière a fait preuve d’une fermeture telle qu’il n’y avait aucun moyen de s’entendre avec la Municipalité afin de permettre à l’établissement de présenter des spectacles autres que ceux offerts par les chansonniers durant les repas de cabane à sucre.

«Le mandat de Mme Magny est de détruire l’entreprise. Elle veut la mort de la cabane à sucre. Ce sont des faits», avait-il alors déclaré.

Pour sa part, la mairesse s’était défendue de mettre systématiquement des bâtons dans les roues du couple et que personne n’avait demandé de la rencontrer afin de discuter de ce dossier depuis son élection en novembre dernier. Elle s’était également dite déçue d’avoir été attaquée personnellement par M. Guay dans les médias.

Rappelons que le bras de fer reposait sur la réglementation en matière de zonage agricole. Sise dans cette zone, la cabane à sucre ne peut présenter de spectacles. La Commission de la protection du territoire agricole du Québec avait d’ailleurs émis en novembre une ordonnance empêchant la cabane à sucre d’aller dans cette direction. Le seul moyen de contourner l’ordonnance est que la Municipalité fasse une demande d’exclusion de la zone agricole, ce que refuse le conseil afin de préserver l’intégrité de sa courte zone agricole.