Le maire de La Bostonnais, Michel Sylvain, a démissionné de ses fonctions lundi.
Le maire de La Bostonnais, Michel Sylvain, a démissionné de ses fonctions lundi.

La Bostonnais: le maire et la directrice générale démissionnent

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
La Bostonnais — La municipalité de La Bostonnais se retrouve sans maire et devra bientôt remplacer sa directrice générale. En raison de tensions au sein du conseil municipal, le premier magistrat, Michel Sylvain, a en effet remis sa démission, le 16 novembre. Cette annonce survient moins d’une semaine après l’annonce de la démission de la directrice générale de la municipalité, Michelle Cantin.

Dans un communiqué, M. Sylvain indique qu’il quitte ses fonctions «pour des raisons personnelles et de santé». Il évoque la démission de Mme Cantin comme facteur dans cette décision. Il reconnaît aussi que le climat au sein du conseil municipal y a également contribué.

«Le climat n’est pas très sain. Je suis un gars de devoir, j’aime avancer. Là, ça n’avançait plus. Avec la directrice qui s’en va et toutes ces choses, je ne vois pas beaucoup de lumière au bout et ça m’affecte», a-t-il confié au Nouvelliste.

Le premier magistrat n’a pas souhaité développer davantage sur ces tensions, référant Le Nouvelliste aux propos qu’il a tenus lors de la séance du conseil municipal du 10 novembre, lorsque Mme Cantin a annoncé sa démission. Dans la lettre que cette dernière a lue devant le conseil, elle a affirmé que sa démission était due à une réorientation de carrière. Lorsqu’elle a été questionnée davantage par le conseiller François Baugée, qui s’interrogeait sur ce qu’il a qualifié de «départ précipité», Mme Cantin a ajouté avoir pris cette décision pour des raisons familiales et qu’elle y songeait depuis le début de la pandémie.

Selon le maire Michel Sylvain, son départ ne serait pas étranger aux tensions au sein du conseil municipal, mais il a indiqué ne pas vouloir commenter à sa place. Lors de la séance du 10 novembre, les conseillers François Baugée et Guy Laplante ont accusé Mme Cantin de ne pas leur avoir donné suffisamment d’informations sur un bâtiment qui aurait été démoli et reconstruit sans autorisation de la Municipalité. Les deux hommes ont d’ailleurs voté contre une résolution visant à entamer des démarches juridiques auprès de la Cour supérieure dans ce dossier. La résolution a toutefois été adoptée à la majorité.

Lors de cette réunion, le conseiller François Descarreaux a par ailleurs accusé les conseillers Baugée et Laplante d’avoir été «des facteurs déterminants à la démission de notre dg». Le maire Michel Sylvain a pour sa part accusé François Baugée de «ne pas avoir fait [son] devoir» en posant des questions pour avoir les réponses qu’il voulait, alors que selon lui, il en aurait eu l’occasion. Il l’a également accusé de ne pas avoir été respectueux envers la directrice générale.

«Je pense que c’est négatif, ce que vous avez fait. Mme Cantin était ici, elle vous a supporté, même si des fois vous étiez coléreux. Peut-être que vous ne comprenez pas ça, mais les gens ont un cœur et des fois, quand ils se font crier après, ils n’aiment pas ça», a-t-il affirmé.

Toujours dans cette réunion, dont l’audio est d’ailleurs disponible sur le site de la municipalité, M. Sylvain a affirmé que l’année a été difficile, tant pour la directrice générale que pour lui.

«On s’est sentis souvent attaqués, on a reçu des courriels hargneux. On a reçu jusqu’à 20 courriels dans une semaine, parce que les gens ne comprennent pas qu’on peut travailler ensemble, qu’on peut se parler sans s’engueuler. Ç’a été très difficile pour elle et pour moi», a-t-il souligné.

Puisque la démission du maire survient à moins d’un an des élections municipales prévues pour le 7 novembre prochain, la tenue d’une élection partielle ne devrait pas être nécessaire. Un maire intérimaire doit en principe être choisi par le conseil municipal pour remplacer le maire jusqu’à la tenue du scrutin.